Contre le terrorisme, la démocratie

Contre le terrorisme,  la démocratie

Sa majesté le Roi Mohammed VI a prononcé jeudi un discours à l’ouverture à Putrajaya (Malaisie) du 10-ème sommet de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI). Dans son allocution, le Souverain a passé en revue la position du Maroc sur les sujets d’intérêt arabo-islamique dont la crise au Proche-Orient, la situation en Irak, le terrorisme et la réforme de l’OCI. Ainsi, SM le Roi a réaffirmé l’engagement du Maroc à multiplier les initiatives visant à instaurer la paix dans la région du Proche-Orient et à faire prévaloir la logique de la loi sur celle de la force, malgré les derniers développements et la tournure prise par les événements, et qui est porteuse des plus graves périls. « La cause qui est celle du peuple palestinien frère restera au coeur des préoccupations de notre Organisation. À cet égard, notre engagement en faveur de la légalité internationale et de la voie de la négociation ne s’est jamais démenti », a dit le Souverain avant de rappeler que la feuille de route demeure la voie qui devrait mener vers la paix, mais qu’elle doit être accompagnée des mécanismes de mise en application. « La feuille de route, nantie du soutien international et agréée par toutes les parties, laisse, certes, entrevoir une lueur d’espoir pour un règlement de la question palestinienne. Mais, qu’en est-il des moyens d’accompagnement pour en assurer une mise en oeuvre efficiente, propre à mettre un terme au conflit dans la région ? », s’est interrogé SM le Roi. Le Souverain a aussi mis en exergue le rôle joué par la présidence du comité d’Al Qods qui n’a cessé d’ouvrer pour rapprocher les points de vue des deux parties. « En tant que Président du Comité Al Qods, Nous n’avons épargné aucun effort pour faire prendre aux parties concernées toute la mesure de la gravité de la situation et pour souligner la nécessité d’intervenir afin de convaincre le gouvernement israélien du devoir qui lui incombe de se plier aux résolutions de la légalité internationale et de préserver l’identité et le cachet culturel de cette ville, naguère synonyme de coexistence harmonieuse entre les trois religions révélées », a précisé SM le Roi, président du Comité Al Qods.. S’agissant du dossier irakien, le Souverain a appelé à un rôle plus important de l’ONU dans la reconstruction de ce pays et à ce que le peuple irakien puisse exercer sa souveraineté. « C’est dans le même esprit que Nous appelons à des efforts qui permettent au peuple irakien frère d’exercer sa souveraineté, de préserver sa sécurité, sa stabilité, son unité nationale et son intégrité territoriale, à travers ses institutions démocratiques, et d’engager rapidement le processus de reconstruction de son pays, avec le concours effectif et efficace de l’organisation des Nations Unies », a indiqué le Souverain. Le terrorisme, l’une des menaces les plus dangereuses de ce siècle, a aussi fait l’objet d’une analyse du Souverain. Ainsi, SM le Roi a souligné que la détermination du Maroc à « assurer quiétude et sécurité » à sa population lui « a donné la force de repousser le fléau du terrorisme avec toute la fermeté et toute la vigueur requises ». Mettant l’accent sur l’option démocratique comme un moyen efficace de faire face à cette menace. Ainsi, SM le Roi a indiqué que le Maroc s’est attaqué au terrorisme, dont les « tentacules criminelles se sont étendues jusqu’à un certain nombre de nos Etats islamiques, à des fins de déstabilisation », en demeurant « fermement attaché » à son « option démocratique ». Réfutant tout amalgame entre l’Islam et le terrorisme, le Souverain a souligné la nécessité de prémunir la jeunesse dans le monde islamique contre les mauvaises interprétations des valeurs de l’islam. SM le Roi a, dans ce même ordre d’idées, indiqué qu’il convient de « préparer une jeunesse saine, imprégnée des valeurs de citoyenneté, consciente de ses responsabilités à l’égard de sa société ». À propos de la réforme de l’OCI, le Souverain a mis l’accent sur la nécessité de procéder à une révision profonde les structures et les méthodes de travail de cette organisation. « L’heure est venue de revoir les structures et les méthodes de travail de notre Organisation et de mettre à niveau ses organes, afin d’en faire un instrument efficace de coordination, d’intégration économique, d’interaction avec la société civile et de rayonnement de la civilisation islamique », a expliqué SM le Roi. Par ailleurs, le Souverain a reçu, jeudi, en marge des travaux du Sommet plusieurs participants. Le Souverain a ainsi reçu la présidente des Philippines, Gloria Arroyo, le président du Conseil des ministres bahreïni, Cheikh Khalifa Ben Salmane Al Khalifa, et le Premier ministre du Bangladesh, Khalida Dyae.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *