Contrôle de l’engraissement du cheptel : Voici les mesures préventives

Contrôle de l’engraissement du cheptel :  Voici les mesures préventives

A l’approche de l’Aïd Al Adha, les autorités s’activent. En effet, une réunion s’est tenue, mardi 10 juillet à Rabat, dans le cadre des préparatifs liés à Aïd Al Adha en présence du ministre de l’intérieur et celui de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

L’objectif est d’examiner les mesures préventives entreprises et parer aux éventuels risques sanitaires et économiques liés à certaines pratiques relevées dans l’engraissement du cheptel destiné à l’abattage, précise un communiqué conjoint des deux ministères. Lors de cette réunion, la situation de la mise en œuvre du plan d’actions préventif a été présentée. Celui-ci est décliné à travers des actions d’enregistrement des élevages par les services vétérinaires de l’ONSSA. A ce jour, 87.000 éleveurs engraisseurs ont été enregistrés et 2.400.000 têtes d’ovins identifiées dans l’objectif d’atteindre 6.000.000 de têtes bouclées avant Aïd Al Adha.

Cette réunion s’est également déroulée en présence du ministre délégué auprès du ministre de l’intérieur, du général de division, commandant de la gendarmerie royale, du directeur général de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires, des représentants de la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR), de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA), de l’Ordre national des vétérinaires et de l’Ordre national des pharmaciens. La même source indique que 20 souks mobiles «temporaires» seraient mis en place pour la vente d’animaux destinés à l’abattage.

En termes de respect des bonnes pratiques d’alimentation animale, les autorités ont indiqué avoir renforcé le contrôle contre l’utilisation frauduleuse éventuelle des substances non autorisées chez les ovins et caprins, en particulier les fientes et fumiers de volailles dont le transport est tributaire actuellement d’un laissez-passer, soit 800 laissez-passer délivrés à ce jour. Enfin, le renforcement du contrôle a aussi concerné l’utilisation des médicaments et substances illicites, précise le communiqué conjoint.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *