Contrôle de vitesse : Les détails de l’acquisition et l’installation de 552 radars de dernière génération

Contrôle de vitesse : Les détails de l’acquisition et l’installation  de 552 radars de dernière génération

Le ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau vient de dévoiler les détails de l’appel d’offres portant sur l’acquisition de 552 radars de dernière génération.

Parmi ces radars figurent 72 appareils de contrôle de la vitesse moyenne au niveau des autoroutes, 276 appareils de contrôle de vitesse hors périmètres urbains, 204 appareils de contrôle du respect des feux de signalisation de la vitesse dans les périmètres urbains. S’agissant des appareils de contrôle de la vitesse, le ministère précise qu’ils seront installés au niveau du réseau autoroutier et permettront de contrôler la vitesse moyenne des véhicules au niveau des sections autoroutières sur plusieurs kilomètres.

Ces nouveaux appareils seront mis en place à travers toutes les régions du Royaume. Le groupement adjudicataire de l’appel d’offres est composé de trois entreprises, à savoir le groupe marocain El Omra International (mandataire du groupement), la société allemande Vitronic et la société émiratie Vitronic Moyen- Orient. S’agissant de la répartition de ces radars à travers les différentes régions, 108 radars seront installés au niveau de la région Casablanca-Settat (56 appareils hors périmètres urbains, 40 dans les périmètres urbains et 12 pour le contrôle de la vitesse moyenne). Pour les autres régions, Rabat-Salé- Kénitra se dotera de 69 appareils, Tanger-Tétouan-Al Hoceima de 51 appareils, Fès-Meknès (62), l’Oriental (45), Béni Mellal-Khénifra (43), Marrakech-Safi (92), Drâa-Tafilalet (13), Souss-Massa (38), Guélmim-Oued Noun (11), Laâyoune-Sakia El Hamra (10), Dakhla-Oued Eddahab (10).

La particularité de ces nouveaux radars est qu’en plus de la détection des infractions relatives à l’excès de vitesse et les feux de signalisation, ils peuvent détecter plus d’un véhicule à la fois, pouvant atteindre jusqu’à 24 véhicules. Ils disposent de plusieurs autres caractéristiques, à savoir la détection des infractions relatives à la ligne continue, la distinction entre les véhicules légers et les poids lourds, la possibilité d’exploitation dans les deux sens (éloignement-rapprochement) et l’utilisation de la technique de balayage par laser. A noter que ce projet s’étale sur deux ans. Les nouveaux radars seront installés juste après l’achèvement de l’opération de localisation des emplacements d’installation. Avec l’installation de ces nouveaux radars, le ministère du transport prévoit six millions de contraventions.

Celui-ci rappelle qu’en en 2018, il avait procédé à l’acquisition de 280 radars mobiles (nouvelle génération), qui ont été répartis entre la gendarmerie royale et la Direction générale de la sûreté nationale. La tutelle a aussi procédé cette année au lancement d’un nouvel appel d’offres relatif à l’acquisition d’un deuxième lot de ces radars mobiles composé de 280 appareils. Ils se caractérisent par la détection de la vitesse des véhicules qui peut atteindre 320 km/h, la détection de la vitesse des véhicules sur une distance atteignant 1.200 m et la possibilité d’exploitation dans les deux sens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *