Convergence entre la France et le Maroc sur la question du Sahara

Le député socialiste et membre de la Commission des affaires étrangères à l’Assemblée nationale française, Jean-Michel Boucheron, a mis l’accent, mercredi 8 juillet, sur la convergence entre l’immense majorité des députés français et le Maroc sur la question du Sahara. M. Boucheron s’exprimait à l’issue d’une réunion tenue, mercredi 8 juillet, entre le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taïeb Fassi Fihri, et les membres de la Commission des affaires étrangères à l’Assemblée nationale. Le député français, qui a mis en exergue le rôle fondamental que joue le Maroc en matière de sécurité et de développement dans la région, a souligné que ce sont les problèmes internes de l’Algérie qui créent des problèmes au Sahara. «Tant que l’Algérie n’aura pas résolu ses propres problèmes internes, il y aura évidemment des tensions dans cette zone», a expliqué M. Boucheron. Un autre député français, Dominique Souchet, du Mouvement pour la France (MPF), a rejoint les propos de M. Boucheron en affirmant que la majorité des membres de la Commission des affaires étrangères à l’Assemblée nationale sont très attentifs à la position marocaine.
«Nous sommes très nombreux à la Commission à accorder beaucoup d’intérêt à cette position marocaine d’ouverture», a-t-il noté. M. Souchet qui a qualifié la proposition marocaine d’autonomie de «très constructive» a déploré l’attitude de l’Algérie de maintenir fermées ses frontières avec le Maroc d’une manière unilatérale. Dans ce même cadre d’idées, le ministre marocain des Affaires étrangères a mis l’accent, lors de sa réunion avec les membres de la Commission des affaires étrangères, sur la nécessité pour les différentes parties de travailler dans le cadre des Nations unies pour parvenir à une solution politique négociée et de compromis à la question du Sahara. «Les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU sont claires. L’ensemble des parties doivent travailler, dans le contexte des Nations unies, pour parvenir à une solution politique négociée sur la base d’un esprit de compromis», a expliqué M. Fassi Fihri. Et d’ajouter que «le Maroc est prêt à s’investir dans cet exercice comme il l’a déjà fait lors des différents rounds de négociations». M. Fassi Fihri a rappelé que l’initiative marocaine est à l’origine de la dynamique créée au sein des Nations unies et que le Maroc a informé l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross, de son accord «sur la possibilité de préparer un 5ème round de négociations». Le diplomate marocain a souligné, par ailleurs, le cadre exceptionnel des relations franco-marocaines. «Ces relations trouvent aujourd’hui des possibilités de partenariat à renforcer grâce à la politique initiée par SM le Roi Mohammed VI aux plans politique, économique et socioculturel», a-t-il noté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *