Coopération entre le Maroc et le Portugal

Cette détermination commune a été exprimée lors d’une tournée de travail de trois jours de l’ambassadeur du Maroc au Portugal, M. Samir Arrour, dans trois villes importantes de la province de l’Algarve (Sud du Portugal), Faro, Tavira et Albufeira.
Durant cette visite, au cours de laquelle il était accompagné de M. Abdelali El Jay, premier conseiller et du consul honoraire du Maroc en Algarve, M. José Alberto Alegria, l’ambassadeur a évoqué avec les autorités, les élus et les responsables universitaires de la région des initiatives concrètes qui devraient prendre corps à court terme entre la région du Gharb et son homonyme portugaise l’Algarve (de l’arabe El Gharb) et les universités de Kénitra et de Faro.
En cette année 2004, où le Maroc et le Portugal célèbrent le 230-ème anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques, on s’est plu de part et d’autre à célébrer la relation exemplaire entre les deux pays, marquée par une entente multiséculaire, les relations enracinées dans l’histoire et servies par la proximité géographique. Les autorités et les élus de l’Algarve n’hésitent pas à mettre en avant le passé arabo-musulman de leur province, qui porte encore l’empreinte, dans ses vestiges, de l’héritage des dynasties marocaines des Almohades et des Almoravides, et dans sa mémoire le souvenir de l’illustre Moatamid Ibn Abbad qui a été prince et gouverneur dans cette région connue du temps de l’Andalousie musulmane sous le nom de Gharb Al Andalous.
A l’université de Faro, ce passé a été revisité à l’occasion de la visite d’une délégation de l’Université Ibn Tofail de Kénitra, présidée par M. Ali Boukhari, doyen de la Faculté des sciences consacrée au rapprochement avec l’Université de Faro. La clôture de cette visite, en présence du recteur de l’université de Faro, M. Adriano Pimpao, de M. Boukhari et l’ambassadeur du Maroc au Portugal, a été marquée par la volonté exprimée, de part et d’autre, d’aboutir, dans un avenir proche, à un accord de coopération entre les deux établissements universitaires qui devrait institutionnaliser les échanges scientifiques.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *