Corps enseignant : Santé assurée

Corps enseignant : Santé assurée

Le personnel de l’enseignement marche d’un pas allègre vers les vacances. La convention qui a été signée lundi entre la Fondation Mohammed VI et les assurances «Es Saâda» et «Isaâf Mondial Assistance» change la vie d’un million de personnes.
Les 300 000 adhérents de la Fondation Mohammed VI et 700 000 de leurs ayants droit bénéficient désormais de l’assurance médicale complémentaire (AMC). Cette assurance, qui ne coûte pas un centime aux bénéficiaires, engage les adhérents à un régime mutualiste de base dans une procédure où les indemnités peuvent atteindre 100% des frais engagés, avec un plafond de 1 million de DH par personne, par maladie et par an.
Les délais de remboursement vont également changer, puisqu’ils ne devraient plus excéder 15 jours. A quand l’entrée en vigueur de l’AMC? A partir du 1er juillet, a indiqué Abdelaziz Meziane Belfquih, conseiller de SM le Roi et président de la fondation Mohammed VI de promotion des oeuvres sociales de l’éducation-formation.
L’AMC est d’autant appréciable qu’elle englobe aussi l’assistance et le transport sanitaire au Maroc et en Europe. Elle couvre à l’étranger les maladies graves. Notamment avec une avance pour admission dans une unité hospitalière, la prise en charge des frais en cas de prolongation du séjour d’hospitalisation de l’adhérent- assuré, la prise en charge de son rapatriement et d’autres prestations liées au décès.
La fondation Mohammed VI de promotion des oeuvres sociales de l’éducation-formation prendra en charge le remboursement de la totalité des coûts de ce programme, évalués à 55,5 millions de DH par an. Sa mise en place est le fruit de plusieurs études et consultations avec les experts, a expliqué M. Belfquih. Elle a été couronnée par le lancement d’un appel d’offres avec un cahier des charges, remporté par les assurances «Es Saâda» et «Isaâf Mondial Assistance».
Par ailleurs, Habid El Malki, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, s’est exprimé lors de la signature de la convention.
Après avoir souligné «l’extrême importance » de l’assurance maladie complémentaire, il a expliqué que l’éducation et la formation connaissent de vastes chantiers de réformes.
Cette convention montre, si besoin en est, que ces réformes ne se limitent pas à l’enseignement mais concernent aussi le volet social du personnel.
Des personnes étrangères à la Fondation Mohammed VI pourront s’étonner du fait que cette institution s’intéresse au personnel du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la recherche scientifique et non pas à d’autres professions. Il faut savoir que tout fonctionnaire et agent de ce ministère est systématiquement adhérent à la Fondation Mohammed VI. Les cotisations varient entre 20 et 80 dirhams, selon les catégories de personnel concernées. La fondation a pour mission d’améliorer les conditions de vie de ce personnel.
La convention de lundi participe de cet esprit, et elle gagnerait à s’élargir à d’autres corps de métiers.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *