Courrier : Ali Lmrabet ou le «Saint Just» qui a tout faux !

«Un peuple n’a qu’un ennemi dangereux, c’est son gouvernement».
• Cette pensée (selon Lmrabet) de Saint Just, membre notoire du Comité de Salut Public (1793- 1794) a été tellement bien comprise par le peuple français qu’il l’ a effectivement appliquée à Saint Just lui-même en le guillotinant le 28 juillet 1794 à l’âge de 27 ans.
L’arroseur arrosé.
Lmrabet ne rend pas service à Saint Just et le ridiculise en choisissant la citation la moins pertinente et la moins appropriée ? Enfin, passons !!
Tirer une phrase de son contexte historique tragique qui est celui de la «sanglante» révolution française et en faire une «vérité universelle» applicable deux siècles plus tard à tous les gouvernements du monde frise le ridicule.
• Les connaissances historiques de Lmrabet sont douteuses. Probablement séduit pas le mot «saint» accolé à «just» Lmrabet enthousiaste s’identifie et choisit son «idole» pensant voter pour un participant à une sorte de «Star Académy de l’histoire».
• Lmrabet doit savoir que Saint Just n’était pas un gentil romantique et faisait partie du groupe de Robespierre, et Carnot qualifiés de «buveurs de sang» car ils ont méthodiquement organisé la Terreur après l’exécution de Louis XVI le 21 janvier 1794. La Terreur étant une justice expéditive pratiquée par les tribunaux révolutionnaires où l’on constatait l’identité du suspect et prononçait immédiatement la peine de mort.
• Lmrabet doit savoir que Saint Just a été le premier dans la Convention (Assemblée constituante exerçant le pouvoir législatif en France de 1792 à 1795) qui a combattu les élus modérés en exigeant dans son discours célèbre du 13 novembre 1793 le jugement de Louis XVI par le peuple c’est-à-dire par la Convention.
• Lmrabet doit aussi savoir que Robespierre, Saint Just et Carnot ont livré un combat impitoyable en guillotinant de grands hommes tels que Hébert, Danton et Camille Desmoulins leur reprochant tantôt le«radicalisme» tantôt le «modérantisme». Le poète André Chénier connût aussi le même sort tragique.
• Lmrabet doit également savoir que la dictature de Robespierre et de son compère Saint Just déchira le Comité de Salut Public. Le 27 juillet 1794 les députés de la Convention craignant d’être à leur tour victimes des Terroristes mettent Robespierre en minorité. Ils le privent de parole et décident son arrestation ainsi que celle de ses partisans (Saint Just, Couthon, Le bas,…).
Le groupe est guillotiné le 28 juillet 1794 dans une France indifférente au culte de l’ Etre Suprême que tenta d’instaurer sans succès le groupe de Robespierre.
• Les circonstances de la mort de Robespierre sont tragiques : avant d’être exécuté, et lors de son arrestation à l’Hôtel de ville où il s’est réfugié, il est grièvement blessé à la mâchoire d’un coup de feu qui fut tiré par un gendarme appelé «Merda» (effectivement). Ce détail peut éventuellement intéresser Lmrabet pour ses jeux de mots douteux !!
• Malgré les événements sanglants, ces personnages ont voulu placer les principes de la vertu et de la morale audelà de tout peutêtre de façon idéaliste et dans cette mesure ils méritent le respect. Toutefois, Lmrabet doit aussi savoir que n’est pas Saint Just ni Robespierre qui veut!
• Enfin, Lmrabet doit aussi savoir que les choses sont très très complexes et que s’il continue dans son simplisme irresponsable, il contribuera à semer la médiocrité dans l’esprit de ses lecteurs et cela «l’histoire du journalisme au Maroc» ne le lui pardonnera jamais. Quant à la grande Histoire , elle est hors de son atteinte !! Enfin Lmrabet doit parler des choses qu’il sait et non pas des choses qu’il «croit savoir».

• Abdenbi El Fadili
(Casablanca)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *