Courrier des lecteurs : À propos de « Communauté juive… »

Et j’ai le plaisir de savoir que les meilleurs fils (et filles) de cette… communauté (qui m’est chère pour être mienne) font front commun pour oeuvrer, ensemble et loin de tout déchirement interne, au bien-être des leurs – d’autant que je ne vois guère de solidarité autour d’eux, dans ce domaine, de l’Etat ou de leurs autres concitoyens…
"Communauté juive"… le monde, notre monde étant ce (que nous en faisons) qu’il est (qu’il n’aurait jamais dû être si la raison – à laquelle seul l’humain aurait accès, me dit-on – commandait et dirigeait nos pensées et actes), je ne m’élèverais pas contre cette "appellation" dont il nous faut bien, hélas, user…
Marocains, à part entière, résidant au Maroc – notre pays à tous – et ayant les mêmes droits et devoirs que nos concitoyens d’autres confessions, il me restera comme un arrière-goût que toute personne de bon sens devrait pouvoir comprendre… Et j’y vois (surtout au temps de SM Mohammed VI) comme un avatar d’anciens mauvais temps de « dhimmitude » ou de colonialisme interdisant l’entrée de ses clubs aux chiens, aux musulmans, aux juifs et à un… Prince Héritier himself ! Temps que je ne peux qu’également dénoncer…
A travers l’histoire de notre pays commun, beaucoup de juifs se sont convertis à l’Islam – certaines de nos familles, et non des moindres, aujourd’hui bel et bien musulmanes, portent toujours des patronymes qui ne sont pas que de consonance juive ! De même qu’il est certain que beaucoup de nos compatriotes (chrétiens ou animistes du temps anté-islamique) ont embrassé la religion de leurs premiers voisins (pacifiques et absolument pas prosélytes) venus de l’Est…
Nos compatriotes de confession juive donnent de leur pays et de leur Roi une image que j’aimerais bien voir certains de nos trop repus prendre en exemple surtout quand ils sont à l’étranger…
Me reste, pour conclure, ce problème d’actualité: cette (belle) part de nous-mêmes doit être représentée et dans les deux Chambres – cela s’est déjà fait (au niveau du Parlement) dans un passé proche!
Nous leur – non, nous "nous" – devons de leur rendre cette justice !

Mohamed El Baghdadi
(Casablanca)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *