Courrier des lecteurs : «je ne suis pas une missionnaire»

Dans l’article «Evangélisation: Offensive sur les campus» qui est paru le jeudi 26 mai dans ce journal, je suis denoncée en tant que missionnaire payée pour faire du prosélytisme au sein de l’université.
Cette accusation n’a absolument aucun fondement et est purement et simplement diffamatoire.
Je suis l’aumônier de la communauté chrétienne à l’Université Al Akhawayn depuis 1996. J’ai des responsabilités pastorales envers les Chrétiens qui viennent de l’extérieur pour travailler ou étudier à l’université et je représente la communauté chrétienne au sein de l’université. Si j’ai écrit il y a quelques années que ma première priorité ici était d’établir une communauté chrétienne, je parlais, bien sûr, d’une communauté d’étrangers chrétiens résidant à Ifrane et non de Marocains. De plus, l’auteur dit que je suis missionnaire envoyée par l’Alliance des Baptistes payée pour faire du prosélytisme. Or l’Alliance des Baptistes n’envoie pas de missionnaires et ne soutient pas le prosélytisme. C’est vrai que je suis de confession Baptiste. Pourtant, il n’existe pas une Eglise Baptiste; c’est une tradition qui regroupe des centaines d’associations d’Eglises qui sont très différentes les unes des autres théologiquement. L’Alliance des Baptistes, dont je suis membre, est une petite association de 120 communautés Baptistes qui s’intéressent à la paix et à la justice. C’est la seule association Baptiste qui ait fait une déclaration sur les relations islamo-chrétiennes en confessant les péchés des Chrétiens envers les Musulmans, en encourageant la compréhension mutuelle et le dialogue, non le prosélytisme. L’Alliance des Baptistes s’intéresse à mon travail à l’Université Al Akhawayn justement parce que je travaille main dans la main avec des Musulmans en créant une atmosphère de tolérance et confiance.
Pendant cette période où le monde se divise selon les croyances réligieuses, nous avons besoin plus que jamais de nous comprendre. De fausses accusations ne nous sont pas utiles pour cela. En faisant ce genre d’amalgame, l’auteur de l’article fait preuve dans le meilleur cas d’ignorance et commet la même erreur que ceux qui mélangent Islam et terrorisme.

Karen Thomas Smith
Aumônier
Université Al Akhawayn

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *