Courrier des lecteurs : La Maghreb sur le chemin de croix

Courrier des lecteurs : La Maghreb sur le chemin de croix

Après l’Algérie dont une chaîne française a diffusé un excellent reportage sur les conversions en Kabylie, voici venu le tour du Maroc.
Conversion à quoi ? Au christianisme dit-on . Expression aussi vague et généraliste que le serait conversion à l’Islam, car si l’Islam est multiple, surtout par les déviances du Chisme , les Chrétiens les battent de loin sur ce terrain. Il y a en effet 45 sectes chrétiennes qui se disputent la prééminence de la Vérité divine. C’est-à-dire 45 façons d’adorer un Dieu qui aurait, semble-t-il, ordonné 45 fois à ses adorateurs chrétiens de changer la méthode.
L’opinion générale sur les religions semble bien être braquée sur les cinq ou six qui ont le plus grand nombre d’adeptes 1.900 millions de Chrétiens – 1.200 millions de Musulmans – 850 millions d’Hindous et 650 millions de Bouddhistes. A quoi il faut ajouter 13 millions de Juifs qui à défaut d’avoir si peu de fidèles font autant de bruit que tous les autres.
Mais c’est oublier qu’il est beaucoup d’autres religions. Beaucoup plus, puisque l’on a recensé dans le monde des villes et des savanes, des froids arctiques aux forêts amazoniennes, environ 15000 religions. Ces 40000 ou 70 000 Musulmans. Les estimations varient, ce qui est normal pour des gens qui, s’ils sont prêts au sacrifice à l’imitation de leur nouveau Dieu : Jésus Fils de Dieu ( passons sur la maman cela deviendrait trop compliqué) se croient obligés de cacher une apostasie qui, dans ces pays de cruels «Arabes» ne se punit pas, par le clouage des pieds et des mains sur une croix, mais un tranchage de gorge, exactement comme le sacrifice de ces pauvres petits moutons (dont nous venons de déguster les boulfaff et les côtelettes.) et qui indigne tant madame B.Bardot qui n’a sans doute jamais assisté à la même opération sur les cochons des campagnes françaises.
La liberté de penser, qui n’est pas aussi réprimée par les autorités marocaines que l’on voudrait nous le faire croire, n’est vraiment contraignante que si l’on s’attaque à la religion pratiquée par la grande majorité des Marocains ou au Roi, son défenseur attitré. C’est de cette majorité que peuvent avoir peur ceux de leurs compatriotes qui se seraient convertis, à mon avis, plus à l’attrait du Dieu dollar et du paradis américain qu’à cette quarantième variante de l’adoration du Dieu Jésus qui n’est qu’une secte issue de l’Église anglicane (troisième variante chronologique après Calvin et Luther) dont le chef spirituel est la Reine d’Angleterre en personne. Rien à voir avec les catholiques plus connus par les apparitions télévisées d’un vieux «gaga» trimballé dans sa chaise roulante.
Cette secte qui se dénomme « Pentecôtiste » a été fondée vers 1900 par un illuminé américain du Kansas, qui dans ses transes se mettait à parler un idiome qu’il inventait au fur et à mesure de son débit linguistique. De plus, il persuadait la crédulité des cow-boys qu’il avait de tels pouvoirs de guérison, qu’il était inutile qu’ils aillent se faire soigner par un médecin . Il pouvait aussi chasser les mauvais esprits et les fantômes. Ajoutez à cela tous les charlatanismes que, vu d’ici, il n’est pas nécessaire d’aller chercher en Amérique. Nous avons plein de «Fkihs», aux alentours des koubbas qui se dressent un peu partout dans le pays, qui sont les champions du monde en la matière pour manier l’encensoir dans leurs chasses aux jnouns.
Bien entendu pour bénéficier de ces dons exceptionnels, que peut leur envoyer leur Seigneur Jésus, il faut remplir un certain nombre de conditions. Notamment en plus du baptême chrétien qui consiste à asperger un bébé avec un peu d’eau bénite ; pour le purifier du péché que «notre mère originelle» Eve aurait contracté comme le sida, en faisant cocu son époux Adam avec un serpent, ce prophète américain inspiré a eu la révélation qu’il fallait pour avoir droit aux options, y ajouter un «Baptême de l’esprit» qui consiste en une immersion totale dans une eau qui n’a même pas besoin d’être de l’eau bénite. Le film du reportage en Kabylie nous a montré la scène. Le postulant se plonge tout habillé, il garde même ses chaussures, dans sa baignoire, le pasteur lui appuie sur la tête un moment et le voilà s’égouttant comme un chien mouillé qui a alors , en principe, les pouvoirs de guérir, d’entrer en transes, de parler «Langue», de faire la chasse aux jnouns, et…passez la monnaie messieurs-dames. On peut rire de ce ridicule, mais quand on connaît la dangerosité des sectes et de leurs gourous dans le monde occidental (Du genre Temple Solaire qui pratiquait le suicide collectif pour aller au paradis en charter, en oubliant le gourou sur terre avec les héritages) on a le droit d’avoir peur de son introduction dans notre pays où il y a encore tant de monde pour croire aux sornettes des vendeurs d’amulettes et de recettes à base de crapaud, de caméléon et autres diverses saletés.
On a le droit d’avoir peur quand le Président du plus puissant État du Monde, muni de tous les pouvoirs, trouve ses inspirations politiques dans cette secte à laquelle il a adhéré et que, profitant de ses pouvoirs, il entreprend de la diffuser à travers la monde, surtout islamisé dont il rêve l’unification sous sa houlette « du Maroc à l’Afghanistan». Peut-être faut-il trouver là l’accumulation de mensonges qui ont conduit l’Amérique dans un bourbier irakien dont on ne voit guère la fin , pas plus que du conflit du Proche-Orient qui, malgré la mort d’Arafat, ne sera probablement qu’une trêve.
On a le droit d’avoir peur, que cet autre fanatisme divin, pratiqué par les extrémistes islamiques, ne trouve là une justification à de nouvelles guerres saintes qui commenceront sans doute contre tous les Occidentaux, dont je suis. Et alors que se passera-t-il ? Avec un ou deux américains ou français égorgés, verrons-nous débarquer l’US Army pour les venger. Nous ne sommes pas si loin du débarquement français à Casablanca qui permit la conquête du Maroc au prétexte que deux Français avaient été «massacrés» par la population au cimetière de Sidi Belyout.
Le chaos nous menace, et il n’est pas rassurant que nos dirigeants témoignent tant d’amitiés à une administration américaine dont on comprend mieux les crimes guerriers sachant que son Président croit être investi d’une mission divine. Espérant sans doute transformer cette secte en une véritable religion dont il serait le Pape, une religion qui rejoint les extrémistes juifs et islamiques dans ce rêve de revenir aux sources de l’Écriture sainte, niant les plus grandes découvertes de l’humanité comme la théorie de l’évolution des espèces, interdisant la contraception et les recherches génétiques et bien d’autres choses encore.
Une information pour ceux qui seraient tentés de s’américaniser sous la bannière Pentecôtiste du Président Bush c’est la collusion de cette doctrine, soi-disant chrétienne, avec le sionisme . Si parmi les musulmans personne n’ignore que la différence fondamentale des Judéo-chrétiens avec l’Islam c’est l’héritage d’Abraham injustement enlevé au fils aîné Ismaïl pour le donner à Isaac, combien savent ce que signifie ce sigle mystérieux «INRI» inscrit sur le petit bandeau qui flotte au dessus de tous les crucifix ?
C’est, tout simplement, l’abrégé du Latin ; Iésus Nazarenus Rex Iudacorum. Ce qui traduit en français donne : Jésus de Nazareth Roi des Juifs.
Autre chose qui devrait les décourager.
Les Pentecôtistes seraient, selon les sources données par « International Bulletin of Missionary Research », environ 500 millions, mais il y a dans ce chiffre une différentiation de taille, 230 millions de fidèles sont membres des «Eglises blanches» et 250 millions font partie des «Eglises Indigènes non blanches», C’est-à-dire entre autres les Africains convertis comme le Burkina Fasso. Les Marocains qui sont actuellement séduits par les 150 missionnaires (ou peut-être agents de la CIA) devraient bien leur demander s’ils rejoindront les « Blancs » ou les «Indigènes» et se souvenir de leurs grands parents qui dans le Maroc colonisé étaient « Indigènes » mais peut-être penseront-ils que s’ils ne sont pas tout à fait blancs ils seront seulement « Indigènes blancs». Dans son édition hebdomadaire du 7 au 14 janvier «Le Journal» nous donne une foule de précisions je note sa conclusion qui concerne la complaisance du gouvernement envers ces 150 Américains qui évangélisent le Maroc :
« Ces missionnaires ne bénéficient pas d’un traitement de faveur parce que le gouvernement américain est devenu subitement tolérant à l’égard d’autres religions. Ils bénéficient d’un traitement de faveur, car notre gouvernement ne lésine sur rien pour plaire au gouvernement Bush et à ses appuis au Congrès et au Sénat américain »… Et c’est une tragédie. Cette attitude est le meilleur catalyseur de l’extrémisme religieux dans notre pays.
Oui ! J’ai peur et apparemment je ne suis pas le seul.

• Michel Courtois

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *