Courrier des lecteurs : Lmrabet est aux abois, il dessine

Son projet heurte le mur. Plus d’information. Plus d’analyse. Rien . Où sont les concepts ? Où est la vision ?
Ne trouvant plus d’argument pour insulter, pour s’attaquer aux gens par écrit, il se rabat sur le dessin de seconde gamme et les trucages de photos.
Il n’ a plus rien à dire, il traficote les images. Il ne baragouine même plus, il dessine.
Le dessin a remplacé l’écriture. C’est exactement la méthode pour faire exprimer les aliénés dans les asiles psychiatriques. Dessine. Dessine. Excellente thérapie pour le mal qui te ronge car ce que tu portes en toi tu ne peux plus le transformer en mots. Rappelle toi le cas clinique du goumier de ta couverture.
Dessine Lmrabet ! Et fais dessiner ! Tu nous fourniras plus de matériaux pour étudier les recoins obscurs de ton âme triste et chagrinée. Le recours systématique au dessin et au trucage de photos signifie que le discours est bloqué. Que tu n’as plus rien à dire. Que tu as brûlé toutes tes cartouches et que rien ne s’est passé. Nous te mettons au défi de pondre de vrais textes et de défendre un discours quel qu’il soit. Autant demander à un muet de parler.
La recours systématique au dessin bas de gamme est une grave régression pour celui qui prétend être journaliste. Maintenant on ne te lit plus. On jette un coup d’ oeil vague sur ton canard. Toi qui prétendais t’adresser à l’élite de l’élite, tu as transformé ton canard en une vulgaire bande dessinée jaunie sous le soleil et vendue au kilo dans n’importe quel souk. Triste destin pour ton projet !
Avant, il fallait trois minutes pour feuilleter ton canard. Avec ta version en bande dessinée, il en faut une. Tu as tout compris.
Quelle honte! Où est ton verbe Lmrabet?
Ton impasse est totale.

• Farid Demnati -Rabat

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *