Courrier des lecteurs : Sahara : Le Maroc sûr de son bon droit

Courrier des lecteurs : Sahara : Le Maroc sûr de son bon droit

Aujourd’hui, le Polisario et son mentor algérien sont plus que jamais conscients de l’impossibilité à pouvoir perdurer et encore moins de triompher les thèses qu’ils ont véhiculées depuis plus de trois décennies consécutives. N’ayant, aucunement, épargné d’efforts ni lésiner sur les moyens pour pouvoir arrêter le processus du parachèvement de l’intégrité territoriale du Maroc déclenché depuis les années 50 et couronné de succès à la fin des années 70, l’Algérie se retrouve dans une totale impasse.
A l’époque où la confrontation Est –Ouest était à son apogée, l’Algérie dans son entreprise belliqueuse avait été soutenue par des gouvernements du même giron. Aujourd’hui, beaucoup de ces Etats ont abdiqué à cette connivence qui avait était derrière leur reconnaissance à la fantomatique «RASD». D’autres l’on mise en veille dans l’espoir que l’Algérie saisira l’occasion de se repositionner. Dans une posture qui ne lui vaut pas d’être enviée, de jour en jour, l’étau de la communauté internationale, inexorablement, se resserre autour d’elle.
 La nouvelle donne sur le terrain, tant au niveau international que celui régional, devient intenable pour les dirigeants et les diplomates de ce pays frère.Ces derniers n’ont trouvé mieux que de continuer à s’entêter dans le ridicule. La preuve on ne peut plus claire est encore d’actualité, à savoir les prestations verbalement belliqueuses de l’ambassadeur de l’Algérie lorsqu’ils s’est retrouvé, encore une fois, épinglé lors de la 61ème session de la Commission des droits de l’Homme, qui a entamé ses travaux le 14 mars à Genève.
Notre front intérieur, lui aussi, n’a pas été épargné de ce bellicisme algérien. Aucune manœuvre dilatoire n’a été retenue pour ouvrir une brèche, afin de porter atteinte à cette unanimité et ce fort consensus national derrière lequel il y a Son Auguste Majesté Mohamed VI, que Dieu L’assiste.
Dans ce contexte, on a voulu stigmatiser les grands efforts déployés par le Maroc qui ont abouti à de titaniques réalisations dans la région. Ainsi, on voit surgir d’authentiques marocains chevauchant à la Don Quichotte se servir de la question des droits de l’Homme et de celle de notre intégrité territoriale comme cheval de Troie pour la concrétisation de leurs chimériques ambitions, spécifiquement personnelles. Loin de tout intérêt communautaire et encore moins national.
Le plus mesquinement du monde un certain Tamek toujours encouragé, malheureusement, par le laxisme exubérant et incompréhensible de nos autorités et le silence inadmissible de nos représentants,bien que démocratiquement élus, et qui croit pouvoir, aujourd’hui, nuire à l’image du Maroc en profitant du regrettable accident survenu à une petite fille sahraouie par l’explosion d’une des milliers de mines enterrés, jadis, par le Polisario dans la vaine tentative d’arrêter l’édification de la ceinture de sécurité. Une ceinture qui sans elle les nomades sahraouis ne sauraient trouver ni sécurité ni quiétude et encore moins leur bétail ne saurait être épargné des raids de pillage quasi-quotidiennement menés par les bandes séparatistes.
S’avouant militairement vaincus et  diplomatiquement étranglés, l’Algérie et le Polisario, par on ne sait quel miracle, se voient relayés par d’authentiques marocains natifs de régions loin de celles qui sont, aujourd’hui, objet de pseudo-contestations. Ces derniers tentent de s’ériger en défenseurs d’une population qu’ils méconnaissent totalement et, par-dessus le marché prôner l’indépendance pour une région, certes, historiquement, juridiquement et légitimement marocaine mais qui n’est tout simplement pas la leur !!!?
Cette région du Royaume chérifien qui est spécifiquement la plus touchée par les manoeuvres pernicieuses algériennes à ses propres fils. Ces derniers stoïquement fiers de leur origine sahraouie et leur appartenance à ce Maroc pluriel sont à la hauteur et ont le courage de prendre la défense de leur propre région, si véritablement elle est victime de répression ou de colonisation comme osent le prétendre, sans la moindre pudeur, quelques individus atteints d’une insoutenable et insolente adolescence politique.
Nous, les sahraouis unionistes, nous ne nous sommes pas seulement contentés de la raison qui est derrière notre fierté d’appartenir à cette séculaire Nation marocaine. Plus que cela, nous avons on ne peut mieux su imposer cette raison à travers notre active et qualitative omniprésence dans tous les domaines, à savoir le politique, le social, l’économique, l’exécutif, etc.
Majoritaire, nous n’avons cure des prétentions algériennes et encore moins de celles des pseudo-révolutionnaires de la dernière heure. Seulement, nous tenons à préciser une chose à savoir que nous ne resterons pas sempiternellement indifférents aux pleutres actions de Tamek et compagnie quant à l’instrumentalisation de nos jeunes chers frères universitaires sahraouis à des fins politiques.
Nonobstant ceci, notre objectif reste celui de relever les défis innombrables qu’affronte notre région, en s’attelant à son développement économique afin qu’elle trouve la place qui lui échoit dans ce Maroc pluriel. Partant, cela ne peut se faire qu’en préservant nos jeunes frères universitaires et cadres de demain, meilleurs garants du bonheur et la prospérité de notre population d’une manière générale et assurance fiable d’un avenir plein d’espoir pour les générations futures d’une manière particulière.
Bien que nous sommes pour la liberté d’expression et le choix d’opinion, nous ne permettrons jamais à qui soit- il, Tamek compris, de souiller le sang de nos fils -toutes régions confondues- versé pour cette cause sacrée et encore moins de saboter les études universitaires de nos jeunes frères sahraouis.
N’est-il pas vrai et juste que la liberté des uns s’arrête où elle commence à toucher à la dignité des autres ?

Semlali Aabadila
Président de l’Association «ARRAI» pour la Défense de la Marocanité du Sahara et des Séquestrés de Tindouf
Membre fondateur de l’Alliance
Associative pour la Défense
des Droits de l’ Homme au Sahara

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *