Courrier des lecteurs : Un lecteur en colère contre le mercenariat de RSF

Rien d’anormal à ce qu’une ONG saisisse une autorité souveraine de sa préoccupation et accomplisse ainsi la mission qui justifie son existence et ses activités. Multiples, et pas toujours avouables. Car en vérité les termes et le ton du message en question se veulent sur le registre de la stigmatisation directe et personnelle du Souverain. Robert Ménard, du haut de je ne sais quel magistère, lui fait la leçon : «Le Maroc est sur une pente dangereuse. Et vous en portez la responsabilité».  Les militants des droits de l’homme savent le trouble où nage Robert Ménard depuis la mise à jour de ses financements par des officines du gouvernement américain jusqu’au ciblage discriminatoire de ses motifs de compassion et de ses causes de propagande. Loin du plaidoyer absolument et universellement nécessaire pour la liberté de la presse, et sous couvert de la très légitime dénonciation des abus que cette  liberté peut souffrir au Maroc comme ailleurs dans le monde, la lettre ouverte de RSF est un tract négationniste – un de plus – contre les efforts et les progrès du Maroc sur le chemin de la démocratie. Les clés de lecture en sont d’une simplicité enfantine. Le patron de RSF prend acte de la fatuité de la couverture dont il prétendait protéger, contre les institutions et la justice de leur pays, de jeunes esprits que lui et ses maîtres ont cru instrumenter au moyen de l’irrévérence, de l’intox et de la provocation pour poursuivre leurs traditionnels exercices de pression sur les autorités du Maroc, et leur chantage à la réputation du pays et de sa monarchie. Il est temps que le gouvernement marocain et sa justice cessent de se lancer, à chaque campagne de propagande contre le Royaume, dans la sempiternelle justification sur les progrès de la liberté, la fin des années de plomb, ou je ne sais quelle observation de la règle de procédure dans les procès intentés aux auxiliaires, conscients ou inconscients, des intérêts au service desquels s’agite Robert Ménard. La pression n’est efficace que sur ceux qui la ressentent. Que RSF actualise son agenda et aille voir du côté du Moyen Orient, de l’Irak, des Etats-Unis, de l’Europe de l’Est, au Nord, au Sud et au centre de l’Afrique.

FB (Casablanca)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *