Création d’un Master des Sciences criminelles

Création d’un Master des Sciences criminelles

Le combat contre la criminalité nécessite, sans aucun doute, une connaissance scientifique. C’est la raison pour laquelle la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a signé, mardi dernier, lors d’une cérémonie organisée à l’Institut royal de la police à Kénitra, une convention de coopération scientifique avec l’Université Hassan II-Aïn Chock. En présence du Wali de la région Gharb-Chrarda Béni-Hssen, gouverneur de Kénitra,  Abdellatif Benchrifa, du président de l’Université Hassan II, Mohamed Al Barkaoui, et du doyen de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Casablanca, Ahmed Essalmi El Idrissi, le directeur général de la Sûreté nationale, Charki Draïss, a affirmé que cette convention donne le feu vert à la création d’un Master des Sciences criminelles. Le responsable a précisé que la DGSN entend, par cette convention, apporter une contribution sous forme d’expertise technique et d’aide au Master des Sciences criminelles. Il s’agit en fait de faciliter l’accès des étudiants aux statistiques et aux informations concernant des affaires criminelles qui peuvent servir à leurs travaux de recherche. En vertu de cette convention, la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Casablanca s’engage à admettre au rang des étudiants du Master, des fonctionnaires des services de sécurité autorisés par la DGSN et titulaires d’une licence en Droit ou d’un diplôme équivalent, ayant au moins une expérience professionnelle de cinq ans. Mohamed Al Barkaoui, président de l’Université Hassan II, a soulevé l’importance de cette convention et l’a considérée comme une étape d’un projet renforçant toutes les compétences scientifiques.  La signature de cette convention de coopération scientifique a clos la  journée d’étude sur l’action sociale, organisée par la DGSN. À ce propos, le contrôleur général, chef de division de l’action sociale à la DGSN, Abdelhak Al Adili, a déclaré à ALM qu’il s’agit de la première journée en son genre dans l’histoire des services de l’action sociale, l’objectif étant d’informer les fonctionnaires de la Sûreté nationale sur les six conventions signées, dernièrement, avec six sociétés de financement et d’assurances leur permettant de bénéficier de conditions préférentielles et de taux d’intérêt encourageants lors de l’octroi d’un crédit de logement ou de consommation et de services d’assurances. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *