Criquet pèlerin : Vigilance accrue

Criquet pèlerin : Vigilance accrue

La situation continue tout de même à être préoccupante en Mauritanie, ajoute le communiqué. Les essaims de criquets pèlerins continuent à se multiplier chez nos voisins du Sud et à se déplacer vers le Maroc. La vigilance des autorités marocaines est largement justifiée, surtout que d’autres incursions d’essaims en provenance de l’Algérie sont également observées dans la région de Bouarfa.
Dans ce sens, il convient de souligner qu’en Algérie, les criquets pèlerins sont grillés et proposés à 250dinars le kg (environ 20 dh) à Djelfa. Selon les vendeurs, cités par le quotidien algérien «La Nouvelle République» dans sa livraison de dimanche, des essaims de criquets sont apparus dans le sud de la wilaya.
En ce qui concerne le Maroc, le dispositif national de prospection et de lutte est continuellement renforcé. Différentes régions sont dotées de traitement, en produits pesticides et en tenue de protection du personnel et des aéronefs, actuellement au nombre de 20 sont mobilisées.
Une action de sensibilisation, entreprise pour éviter la collecte et la consommation des criquets et éloigner le cheptel, y compris les abeilles, des lieux de pulvérisation des produits, se poursuit dans les différentes zones de traitement.
Face à l’ampleur que risque de prendre le développement de la situation dans notre pays, une autre action de sensibilisation est entreprise auprès des représentations des pays amis et des organisations internationales concernées, pour apporter un appui aux actions de lutte menées par le Maroc, ajoute la même source. D’après l’agence map, une réunion de haut-niveau a été tenue le 5 mars 2004 au siège de la FAO à Rome pour examiner les possibilités d’appui au Maroc dans ces efforts de lutte contre le criquet.
Une deuxième réunion a aussi été organisée le 11 mars 2004 par la représentation de la FAO à Rabat, en concertation avec les autorités marocaines et regroupant les représentants des organisations et pays susceptibles de contribuer aux efforts nationaux.
Dans le même cadre, plusieurs réunions se sont tenues avec les représentations de la FAO, de l’Espagne, des Etats-Unis, de l’Usaid. En détruisant les essaims reçus au Maroc, en évitant leur multiplication, les autorités marocaines comptent sérieusement cerner l’invasion et freiner la propagation du fléau qui menace l’ensemble des pays du Nord-Ouest africain. Les criquets pèlerins peuvent atteindre n’importe quelle région dans le monde lorsque les conditions s’y prêtent. En juin 2003, une large partie de l’Ouest des Etats-Unis a été ravagée par les criquets pèlerins venant à bout des cultures. En un temps record, l’invasion des essaims a couvert entre 2 et 2,4 millions d’hectares, soit le double de la superficie infestée une année auparavant dans la même région.
Inoffensifs pour l’homme, ces insectes, apparentés aux sauterelles d’un peu plus de 5 cm de long, s’avèrent dévastateurs pour les cultures, en particulier les récoltes de céréales, se nourrissant surtout de pousses vertes. Leur apparition dans notre pays coïncide avec la période où la majorité de la production agricole est en pleine croissance. D’où l’extrême vigilance des responsables marocains.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *