Cultures de cannabis : 9.400 hectares éradiqués en 2010

Cultures de cannabis : 9.400 hectares éradiqués en 2010

Le cannabis continue d’être la drogue la plus consommée au monde. Et le Maroc est connu pour être l’un des plus gros producteurs de résine de cannabis au monde. Dans son rapport annuel, rendu public le 26 juin 2012, l’Office des Nations Unies contre la drogue et la criminalité (ONUDC) a indiqué que la superficie consacrée à la culture du cannabis a été de 47.400 ha en 2010 et que 9.400 hectares ont été éradiqués la même année.
Pour sa part, la production de résine de cannabis (haschich) s’est établie à 760 tonnes en 2010. C’est moins qu’en 2009 où la production s’était chiffrée à 820 tonnes. En comparant le Maroc à l’Afghanistan, le rapport souligne que le rendement en résine de cannabis est de 128kg à l’hectare en Afghanistan contre 40kg pour le Maroc. Avec une production estimée entre 1.200 et 3.700 tonnes de résines de cannabis en 2010, l’Afghanistan devance de loin le Maroc et constitue le premier producteur mondial.
S’agissant de la production d’herbe de cannabis (marijuana) au Maroc, l’ONUDC relève que celle-ci a atteint les 38.000 tonnes en 2010. Selon le rapport, la résine de cannabis consommée en Europe provient essentiellement du Maroc. «L’Europe est le plus grand marché d’importation de la résine de cannabis essentiellement en provenance du Maroc, même si son importance décroît au profit de l’herbe de cannabis», note le document. A noter que la résine de cannabis est acheminée clandestinement, le plus souvent par bateau, vers l’Espagne, d’où elle est envoyée vers d’autres pays d’Europe occidentale dans des véhicules de transport de marchandises ou des voitures particulières.
Quant à la production mondiale d’opium, celle-ci est estimée à 7.000 tonnes en 2011 dont 90% rien qu’en Afghanistan. S’agissant de la cocaïne, les plantations ont diminué de 18% entre 2007 et 2010 et de 33% entre 2000 et 2010. Les drogues dites «de synthèse» telles que la «méthamphétamine» constituent le deuxième type de drogue le plus consommée après le cannabis.
Dans son rapport, l’ONUDC précise que la consommation illicite de drogues dans le monde est restée stable, à un taux compris entre 3,4 et 6,6% de la population adulte (personnes âgées de 15 à 64 ans).
 Cependant, entre 10 et 13% des consommateurs demeurent des usagers problématiques qui présentent une dépendance aux drogues ou des troubles liés à l’usage de drogue. La prévalence du VIH (estimée à environ 20%), de l’hépatite C (46,7%) et de l’hépatite B (14,6%)  parmi les usagers de drogue par injection, continue d’aggraver la charge mondiale de morbidité. L’ONUDC estime que chaque année, 200.000 personnes décèdent à cause de la drogue.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *