Cycling for KIDney Heroes: Le voyage de l’espoir pour des enfants aux reins solides

Cycling for KIDney Heroes: Le voyage de l’espoir pour des enfants aux reins solides

Cet événement a pour objet de sensibiliser le grand public aux maladies rénales chez les jeunes patients et mobiliser les solidarités à petite et à grande échelles au profit des enfants marocains souffrant d’insuffisance rénale.

Cycling for KIDney Heroes (CFKH) est un projet qui associe des dimensions solidaire et environnementale à un défi sportif. Ce dernier consiste en un cyclo-voyage en solitaire et en autosuffisance sur 3.600 km reliant les capitales : Amsterdam-Bruxelles-Paris-Madrid-Lisbonne-Rabat à Marrakech (ville hôte de la COP22 en novembre 2016).
Un projet que nous avons découvert par le biais de Mohamed Amine Moustanjidi, 38 ans, natif de Marrakech, passionné d’aventures, de voyages.

Son premier long cyclo-voyage l’a mené en 2009 dans le sud du Maroc à la découverte de la vallée du Drâa et du désert oriental et depuis, il n’a cessé de pédaler à travers les différentes régions du Maroc. Organisé par la campagne internationale World Kidney Day en partenariat avec l’Association Reins Maroc, cet événement a pour objet de sensibiliser le grand public aux maladies rénales chez les jeunes patients et mobiliser les solidarités à petite et à grande échelles au profit des enfants marocains souffrant d’insuffisance rénale.
Le cyclo-voyage aspire également à lever des fonds au profit de l’association Reins Maroc afin de financer des opérations et des actions en faveur des enfants malades. En plus de cette dimension solidaire, CFKH a également une forte composante verte. Avec une empreinte carbone de transport quasi nulle, ce tour cycliste transcontinental voudrait sensibiliser le grand public au problème de l’impact climatique du transport et à l’intérêt du cyclisme comme moyen de mobilité douce à zéro émission de gaz à effet de serre. CFKH fera ainsi, à sa manière, une promotion de l’évènement mondial COP22 qui sera accueilli par Marrakech, ville d’arrivée de ce cyclo-voyage.

L’initiative a reçu une première évaluation positive du comité de pilotage de la conférence sur le climat et pourrait obtenir prochainement le prestigieux Label COP22. Cycling for KIDney Heroes aura comme point de départ la ville d’Amsterdam. Un choix bien réfléchi puisque cette ville est la capitale mondiale du vélo mais aussi un excellent point de départ pour rallier les autres capitales de l’Europe occidentale y compris Bruxelles qui abrite le siège de la campagne Internationale World KIDney Day (WKD), partenaire international de ce projet. WKD organisera un évènement d’accueil du cyclo tour à son arrivée dans la capitale européenne, pour sensibiliser le grand public sur les objectifs de cette initiative, notamment le volet lié aux maladies rénales.

«Nous voulons promouvoir la culture de don de reins au Maroc»
Mohamed-Amine-Moustanjidi-CFKHEntretien avec Mohamed Amine Moustanjidi Initiateur de Cycling for KIDney Heroes (CFKH)

ALM : Quel message voulez-vous faire passer avec ce projet ?
Mohamed Amine Moustanjidi : Nous exprimons à travers ce projet notre solidarité avec les enfants atteints de maladies rénales. Nous voulons également promouvoir la culture de don de reins au Maroc et nous montrer responsables envers les générations futures qui doivent hériter d’un environnement sain et non pollué, et ce en relation avec ce qui se passe aujourd’hui, notamment l’organisation au Maroc de la COP22.

Pourquoi avoir choisi la cause de l’insuffisance rénale ?
C’est principalement en hommage à mon père Haj Ahmed Moustanjidi qui a mené un combat héroïque contre cette maladie difficile. C’est sa bravoure et son courage qui m’inspirent et me motivent pour faire ce voyage pour la cause des enfants atteints d’insuffisance rénale qui sont à mes yeux de vrais héros.

Qu’est-ce que c’est l’insuffisance rénale pour vous ?

Pour moi ce sont surtout les aspects sociaux et psychologiques de cette maladie difficile qui sont omis ou ignorés. A un stade avancé et chronique, les difficultés psychologiques des dialysés deviennent importantes vu le caractère mortel de la maladie en l’absence des soins réguliers, notamment les séances d’hémodialyse. Le coût du traitement et sa fréquence élevée posent un sérieux problème pour les malades surtout en absence d’infrastructures d’accueil spécialisées, suffisantes et réparties équitablement sur le territoire national. La non généralisation de la couverture médicale est également une contrainte majeure pour un grand nombre de malades pauvres au Maroc. Le problème se pose avec beaucoup plus d’acuité chez les enfants souffrant d’insuffisance rénale qui se retrouvent doublement pénalisés avec des difficultés pour suivre une scolarisation normale.

Pouvez-vous nous dévoiler les détails du voyage ?

L’événement sera réparti en sept étapes différentes, à commencer par le départ qui sera donné dans la ville d’Amsterdam, samedi 30 juillet, 2016. Deux jours plus tard, l’association World Kidney Day organisera un évènement d’accueil du cyclo tour à son arrivée dans la capitale européenne afin de sensibiliser le grand public aux objectifs de cette initiative, notamment le volet lié aux maladies rénales. Le reste des étapes se constitue d’un arrêt à Madrid, Tanger, Rabat pour enfin finir à Marrakech le 27 août 2016.

Combien espérez-vous récolter de fonds pour cette cause ?

«The Sky is the limit» ! Tout dépendra de la générosité de nos compatriotes et des sponsors pour soutenir cette cause.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *