Dakhla: La réintroduction d’antilopes en bonne voie

Dakhla: La réintroduction d’antilopes en bonne voie

Le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification du Maroc (HCEFLCD) a mis en marche un projet de réintroduction de la faune saharienne à Safia.

Entre 2008 et 2010, 16 antilopes de mhorr, 16 antilopes Addax et 9 autruches à cou rouge ont été prélevées du parc national de Souss-Massa pour être installées dans un enclos d’acclimatation construit à Safia où un système de surveillance a été installé et des actions de sensibilisation destinées à la population de Dakhla et aux bergers-éleveurs de Safia ont été menées.
L’évolution des populations dans l’enclos d’acclimatation a été très positive et a permis une parfaite adaptation des animaux. La population d’antilopes de mhorr de la réserve de Safia compte aujourd’hui 41 individus, la population des antilopes addax compte, quant à elle, 34 individus. Ces animaux se sont adaptés en général aux conditions locales.

L’antilope de mhorr est une espèce exclusivement saharienne. Elle avait complètement disparu de la nature au Maroc et fait actuellement l’objet d’un programme de réintroduction. L’Addax est une espèce d’ongulés qui était présente dans les régions sahariennes. Considérées comme étant des «noyaux reproducteurs» d’antilopes sahariennes, les espèces introduites ont commencé, dès la première quinzaine de leur translocation, à s’alimenter en partie de la végétation naturelle et à se reproduire.

L’opération de translocation d’antilopes sahélo-sahariennes vers la station d’acclimatation de la faune saharienne au niveau du site de Safia à Bir Guendouz s’inscrit dans le cadre des activités d’un programme national de réhabilitation de la faune saharienne du Maroc. Elle constitue également une suite logique aux efforts déployés par le HCEFLCD en matière d’acclimatation de cette faune, des efforts qui ont permis d’établir des populations captives d’antilopes Addax et Oryx au niveau du parc national du Souss-Massa (Agadir) et de gazelles de mhorr au niveau de Rmila Marrakech.

L’objectif de cette opération de transfert d’animaux était d’initier l’établissement de groupes fondateurs d’antilopes Addax et de gazelles de mhorr au niveau de l’aire historique de leur répartition en vue d’assurer leur réintroduction progressive dans leur habitat naturel.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *