Dakhla: L’environnement, un facteur clé du développement économique et social

Dakhla: L’environnement, un facteur clé du développement économique et social

«L’environnement et développement dans les provinces du sud du Royaume» a été au centre du débat lundi dernier à Dakhla à l’initiative de l’Académie Hassan Il des sciences et techniques.

Cette journée de réflexion, organisée en collaboration avec la wilaya de Dakhla-Oued Eddahab, le conseil régional, l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du sud du Royaume, le Conseil économique, social et environnemental et le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, s’inscrit dans le cadre de la programmation retenue par l’Académie pour la célébration, tout au long de 2016, du 10ème anniversaire de son installation.

Selon les participants à cette journée, le programme de développement des provinces du Sud, qui intègre l’ensemble des parties prenantes concernées, vient soutenir la dynamique nationale actuelle, qui érige la protection de l’environnement en un facteur clé du développement économique et social du pays. Selon eux, cette feuille de route est aussi une manière de valoriser les potentialités de la région dans le cadre d’une approche globale et de complémentarité avec l’ensemble des autres régions du Royaume. Il contribuera à développer une stratégie de responsabilisation individuelle et à promouvoir des éco-comportements par l’émergence d’un processus dynamique et collectif ciblant le développement durable des zones côtières en général, et la baie d’Oued-Eddahab en particulier.

Et d’ajouter que ce chantier vise à impulser une dynamique de développement intégré en provoquant des changements structurels sur les plans des politiques sociales, sectorielles et en matière de gouvernance et de développement humain durable. Dans ce sens, les transformations structurelles que promeut ce nouveau modèle prennent en considération le souci de la préservation de l’environnement.

S’étendant sur une longueur de 37 km et une superficie de presque 400 km2, la baie de Dakhla forme un habitat idéal pour plus de 120 espèces de mollusques, parmi elles des espèces endémiques et plus de 41 espèces de poissons. L’écosystème de la baie de Dakhla lui attribue 3 statuts de reconnaissance, tant à l’échelle internationale que nationale. Depuis 2003, la baie de Dakhla est classée en zone Ramsar, une reconnaissance en tant que zone humide d’importance internationale, particulièrement comme espace représentatif, rare et unique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *