De grands chantiers dédiés au développement

«Quelle que soit leur importance, les réformes initiées et les grands chantiers en cours ne sauraient porter pleinement leurs fruits sans l’accélération du rythme de la croissance, pour accompagner la courbe ascendante des besoins à satisfaire». Dans son discours à la Nation, mercredi 30 juillet, SM le Roi Mohammed VI a annoncé que, dans ce domaine, il y a des choix à faire et qu’il est impératif de trancher définitivement sur ces options.  «Devrions-nous, donc, nous satisfaire de solutions conjoncturelles à l’impact forcément limité ? Ou faudrait-il nous en tenir plutôt à nos choix stratégiques, en redoublant impérativement d’efforts pour les faire parvenir à maturité et en récolter les fruits ?». Pour le Souverain, les défis du Maroc d’aujourd’hui «ne sauraient être relevés à coups de recettes toutes faites, d’expédients ou de palliatifs, encore moins en faisant valoir des thèses démagogiques qui hypothèquent le présent en faisant miroiter les mirages d’un avenir théorique et illusoire». SM le Roi Mohammed VI est revenu sur les outils à mettre en œuvre pour réussir toute réforme : pour qu’une réforme puisse aboutir, la confiance et la crédibilité sont des ingrédients aussi indispensables que l’espoir, le labeur et l’ardeur à l’ouvrage. «Il ne faut pas céder aux sirènes nihilistes qui répandent le désespoir et sèment le doute, surtout dans ces circonstances délicates. Si modestes que puissent paraître les résultats réalisés à ce stade, l’esprit d’entreprise, la persévérance et le travail de longue haleine sont autant d’atouts essentiels qui doivent présider à la gestion des affaires publiques», a ajouté le Souverain dans ce discours à l’occasion de la Fête du Trône.
Dans ce sens, le Maroc a opté pour le choix du développement humain structurant, avec un souci constant d’équilibre à préserver dans ce «processus long et ardu». «En effet, il ne s’agit nullement de sacrifier l’avenir du pays et de ses générations montantes sur l’autel de considérations immédiates ou conjoncturelles. Il n’est pas non plus question de surseoir à la satisfaction des besoins pressants de la population, au nom d’une conception qui a probablement le mérite de viser le long terme, mais qui fait l’impasse sur les exigences du vécu quotidien», a souligné le Souverain. Ainsi, SM le Roi Mohammed VI a rappelé que le Maroc œuvre pour la réalisation d’un développement durable en empruntant deux voies parallèles mais complémentaires. En premier lieu, il y a la mise en oeuvre des grands chantiers dédiés au développement. Cette politique des grands chantiers lancés à travers tout le pays est une vraie course contre la montre pour rattraper le temps perdu. La deuxième voie concerne l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). «Aussi, avons-Nous oeuvré inlassablement à la réalisation d’un développement durable qui emprunte deux voies parallèles mais complémentaires : d’une part, Nous veillons à la mise en oeuvre des grands chantiers dédiés au développement. D’autre part, et dans la mesure où ceux-ci ne sont pas rentables à brève échéance, Nous nous employons, parallèlement, et en parant au plus pressé, à améliorer le quotidien du citoyen, par le biais de programmes locaux de lutte contre la pauvreté et la précarité», a précisé le Souverain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *