De la Palestine à Madrid via Rabat

Le dirigeant palestinien Hani El Hassan, membre du Comité central du Mouvement Fath, lors d’une visite récente au Maroc, s’est entretenu, à Rabat, avec Mohamed Elyazghi, adjoint du Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et Khalid Alioua, membre du Bureau politique et Président de la Commission des relations extérieures du parti.
Au cours de cet entretien M Elyazghi a réitéré le ferme soutien du Maroc à la cause palestinienne, estimant que par ses actes, Ariel Sharon conduira incontestablement la région à l’impasse. Pour sa part, Hani El Hassan a présenté un exposé détaillé sur les derniers développements dans les territoires palestiniens occupés sur fond de l’offensive militaire menée par Israël contre le peuple palestinien et sur la position de la direction palestinienne vis-à-vis des dernières initiatives diplomatiques visant à contenir la situation dans les territoires occupés. M. Alouia a insisté, lors de cet entretien, sur «les perspectives de la coordination entre les partis arabes en particulier au niveau de l’Internationale socialiste dans la perspective de sa réunion prévue à Casablanca».
Dans ce cadre, le dirigeant palestinien a dû rencontrer mardi à Madrid Shimon Pérès, ministre israélien des Affaires étrangères et dirigeant du parti travailliste, sous l’égide de l’Internationale socialiste (IS) présidée par l’ancien Premier ministre portugais Antonio Guterres. Hani El Hassan et Shimon Pérès devaient se retrouver au siège du Parti socialiste espagnol dont le secrétaire général Jose Luis Zapatero avait écrit au président de l’IS, Antonio Guterres pour prendre position au sujet de la situation dans les territoires occupés.
En préparation du conseil de l’internationale socialiste, prévue les 28 et 29 mai à Casablanca, M. Guterres avait décidé de convoquer la commission exécutive de l’IS pour tenter de réduire la tension entre israéliens et palestiniens et encourager des contacts directs entre les deux parties dans l’espoir d’obtenir un geste de bonne volonté de part et d’autre. Shimon Peres, rappelle-t-on, se trouve actuellement en espagne dans le cadre de la vème conférence Euro-méditerranéenne de Valence où son discours devrait être boycotté par les ministres des affaires étrangères des pays arabes présents.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *