De la Vega : «Rentabiliser le capital social en moment de crise»

De la Vega : «Rentabiliser le capital social en moment de crise»

Faire face à la crise internationale en commun. C’est en substance le message que Maria Tereza Fernandez de la Vega, première vice-présidente du gouvernement espagnol, en visite officielle au Maroc, a adressé à des hommes d’affaires espagnols et marocains, mercredi 8 octobre, à Casablanca. «Nos relations commerciales se sont intensifiées d’année en année. C’est la conséquence naturelle de la proximité géographique et affective de deux peuples qui partagent et s’attirent chaque jour davantage. Et là réside justement notre meilleur capital social. Un capital que nous devons apprendre à rentabiliser au moment où la crise internationale nous conduit tous à rechercher l’assurance qu’offrent le voisinage, la connaissance mutuelle et la confiance», a annoncé Mme De la Vega. «Et nous devons savoir en tirer parti, parce que nombreux sont les domaines dans lesquels nous pouvons continuer à améliorer nos relations. Nous pouvons le faire en réglant les problèmes qui apparaissent encore en matière de gestion et d’administration des projets, en améliorant nos relations douanières, en favorisant les mécanismes qui garantissent la stabilité et la prévisibilité nécessaire à tout investissement», a précisé la première vice-présidente du gouvernement espagnol.  Devant un parterre de diplomates et d’opérateurs économiques espagnols et marocains, Mme De la Vega a cité les domaines dans lesquels les deux pays peuvent renforcer leurs efforts d’investissements. «Nous pouvons y parvenir en nous penchant sur des formules de coopération économique dans des secteurs où nous possédons des intérêts communs, tels que les secteurs de l’énergie, des transports ou les services liés à la santé», a-t-elle affirmé. «En profitant également de notre expérience et de la collaboration qui nous unit déjà dans les secteurs des télécommunications, du tourisme ou des énergies renouvelables – un domaine stratégique pour nos deux pays, et dans lequel, comme nous le savons, l’Espagne est un pays à la pointe», a ajouté Mme de la Vega. La première vice-précédente du gouvernement espagnol a tenu également un discours rassurant devant ces opérateurs économiques. «Je souhaite encore dire aux entrepreneurs espagnols qui opèrent dans ce pays comme aux entrepreneurs marocains qui sont intéressés par un investissement en Espagne, vous trouverez toujours un interlocuteur ouvert pour vous écouter, au gouvernement que je représente. Il sera non seulement disposé à vous entendre, mais il sera également résolu à vous faciliter toute tâche qui soit à sa portée.  Nous savons que, de cette manière, non seulement nous soutenons les intérêts légitimes de vos entreprises, mais également le développement et la croissance économique de nos deux pays», a-t-elle conclu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *