De l’humiliation à l’homicide

De l’humiliation à l’homicide

Saïd et Mohamed sont deux voisins du quartier Tabriket, à Salé. Ils y sont nés et y ont grandi. Ils ont même fréquenté la même école et le même collège. Et pourtant, ils n’ont jamais été amis. Pourquoi ? Il n’y avait pas de raison. Mais, il semble qu’ils ne s’entendaient pas vraiment. Chose qui transparaissait à chaque fois qu’ils se retrouvaient ensemble en compagnie d’autres voisins du quartier. Aucun d’entre eux ne supportait d’être en présence de l’autre. Pourquoi ? Leurs voisins ne trouvaient aucune justification à leur comportement. Ils ne se sont jamais disputé ni bagarré.
Issus de deux familles démunies du quartier Tabriket, Saïd et Mohamed, la vingtaine, sont allés à l’école, puis au collège, pour se retrouver du jour au lendemain à la rue. Leurs parents respectifs ont tenté de les encourager à apprendre un métier qui leur permettrait de gagner leur vie. Mais en vain. Sans raison apparente, ils ont choisi de rester sans emploi, à errer dans les rues de Salé et à bavarder avec leurs amis et voisins. Heureusement, ils ne sont devenus ni toxicomanes, ni ivrognes. Ils se contentaient de fumer des cigarettes. Bref, leurs parcours de vie étaient plus ou moins identiques. Une similitude qui semble n’avoir pas eu d’impact sur leur relation, qui est restée divergente. Ce qui leur est arrivé dernièrement en est la preuve incontestable. Saïd et Mohamed étaient, en ce jour du mois de novembre, en compagnie de leurs voisins du quartier. Comme à l’accoutumée, ils ne s’adressaient pas la parole. Chacun tentait d’éviter l’autre en s’adressant aux autres jeunes du quartier. Ils évitaient même d’échanger les regards. Soudain, Saïd a lancé un mot vulgaire. Mohamed l’a scruté comme s’il voulait le dévorer. Pourquoi ? Il s’est senti visé par l’expression lancée par Saïd. Et il lui a répondu par une expression encore plus abjecte. Les insultes ont ensuite cédé la place aux coups. Les jeunes voisins qui étaient en leur compagnie ont tenté vainement de les séparer. Et le premier round a fini en faveur de Mohamed. Ce dernier est retourné chez lui pour changer ses vêtements qui ont été déchirés et souillés de sang. Saïd a rebroussé chemin à destination de chez lui. Croyant que les deux jeunes ne reprendraient plus la bagarre et que chacun d’eux s’est réfugié chez lui pour se calmer, les amis et voisins du quartier ont repris la conversation comme si de rien n’était.
Ressentant une humiliation intense, Saïd a décidé de se venger. Il n’a pas supporté le fait d’avoir été maltraité devant les yeux des voisins du quartier. Un comportement qu’il a considéré comme un défi qui l’empêche de se joindre une fois encore aux voisins du quartier ou converser avec eux. La solution ? Se venger. Hors de lui, Saïd est rentré chez lui, s’est dirigé directement vers la cuisine, s’est saisi d’un couteau avant de ressortir dans la rue. Sa destination ?
Quelques mètres plus loin de la demeure de Mohamed. Ce dernier qui a changé ses vêtements, est sorti pour rejoindre ses amis et voisins du quartier.
Seulement, il a été croisé par Saïd qui l’attendait. Ce dernier n’a pas hésité à l’attaquer et à lui porter des coups de couteau mortels. Alertés, les éléments de la brigade urbaine de la sûreté de salé se sont dépêchés sur les lieux pour mettre la main sur l’auteur du crime. Accusé de coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner, il a été traduit devant le parquet général près la Cour d’appel de Rabat.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *