De moins en moins de lycéens vont jusqu’au bac

De moins en moins de lycéens vont jusqu’au bac

Le nombre d’élèves ayant terminé leur parcours dans l’enseignement secondaire en baisse pour la deuxième année consécutive

La situation est un peu critique dans le collège puisque le taux de collégiens ayant achevé leur parcours a à peine dépassé les 64% durant l’année scolaire écoulée.

Ils sont de plus en plus nombreux à quitter les bancs de l’école avant le baccalauréat. C’est ce qui ressort des statistiques dévoilées par le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Il n’était que de 34% il y a deux années. Le taux des lycéens qui vont jusqu’au bout dans leur parcours scolaire a encore une fois baissé pour la deuxième année consécutive. La baisse a même atteint deux points durant l’année scolaire 2015-2016 avec à peine 32% qui ont achevé leur parcours. Le décrochage scolaire continue ainsi de poser un sérieux problème pour le système éducatif d’autant plus que l’on dispose de très peu d’informations sur la destination des lycéens qui quittent l’école avant d’obtenir leur baccalauréat afin d’accéder à l’enseignement supérieur. Selon le ministère, la situation est un peu critique dans le collège puisque le taux de collégiens ayant achevé leur parcours a à peine dépassé les 64% durant l’année scolaire écoulée. Cela dit, il s’agit d’un score qui s’inscrit tout de même dans une légère baisse en comparaison avec le résultat de 2014.

Pour le moment, seul l’enseignement primaire affiche de bonnes performances. Le nombre des élèves qui vont jusqu’au bout dépasse les 90%. Si le département de l’éducation nationale communique sur les trois cycles d’enseignement, à savoir le primaire, le collège et le secondaire, les performances de l’enseignement préscolaire demeurent modestes. Les responsables semblent déjà se tourner vers l’avenir. Le ministère conduit par Mohamed Hassad prépare déjà la rentrée scolaire prochaine.

Alors que l’année en cours avait connu un grand déficit en termes d’enseignants, le ministère compte sur le recrutement par contrat pour combler les écarts. Les recrutements qui se feront directement par les différentes académies régionales d’éducation prendront en compte plusieurs paramètres. Le premier concerne le nombre d’élèves en classe. Le but est de parvenir, selon les responsables, à moins de 44 élèves par classe. Le ministère tiendra également compte du nombre des enseignants partis en retraite. Il est également question de l’inauguration de nouveaux établissements scolaires. Les responsables affirment que la rentrée scolaire 2017-2018 verra l’inauguration de 55 établissements supplémentaires dont pratiquement la moitié en zone rurale.

Des projets d’extension de nombreuses écoles sont également en cours avec la création de 1.948 classes nouvelles.

Pourtant, le budget consacré à l’éducation nationale est en baisse en comparaison avec l’année précédente. Mais un autre bémol vient s’ajouter puisque la quasi-totalité du budget consacré à l’éducation nationale est consacrée au paiement des salaires et des achats divers.

Sur les 45 milliards de dirhams (MMDH) prévus, à peine 5 MMDH iront aux investissements. Il faut préciser que le budget d’investissements connaît une hausse de plus de 47%.

L’école en chiffres

Le nombre d’élèves durant l’année scolaire en cours avoisine les 6 millions. La part du lion revient à l’enseignement primaire qui totalise plus de 3,5 millions d’élèves alors que le nombre des collégiens est estimé à plus de 1,5 million. Quant à l’enseignement secondaire, il compte moins d’un million d’élèves.

Concernant l’enseignement privé, le ministère affirme que le nombre d’élèves atteint plus de 950.000. Pas moins de 16% de ce chiffre fréquente les écoles primaires alors que le collège et le lycée captent pratiquement 10% chacun.

Si l’Etat est parvenu à atteindre la généralisation de l’enseignement primaire, il reste encore du chemin à parcourir pour réaliser le même résultat au collège et au lycée. Pourtant, le nombre des lycées a bondi de 15 points durant la période 2009-2015. Il faut préciser enfin que le nombre de redoublement dans le primaire ainsi que le collège ne cesse d’augmenter d’année en année.

Indicateurs du redoublement

Les taux de redoublement dans l’enseignement primaire ainsi que le cycle secondaire collégial atteignent une croissance continue ce qui commence à poser un sérieux problème. De leur côté, les responsables promettent de fournir encore plus d’efforts pour baisser le niveau de redoublement des élèves à la fois dans les écoles primaires et les collèges.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *