De nouveau, Le Maroc fait escale à Paris

De l’immobilier à la banque, du tourisme à l’artisanat, il est prévu que tous les secteurs d’activités marocains serontt présents à ce nouveau «moussem» parisien. Prés d’une centaine d’exposants sont attendus et le salon prévoit d’accueillir aux alentours de 100 000 visiteurs par jour.
Un grand nombre de manifestations, de spectacles et d’activités sont prévus à commencer par un grand défilé de caftans (soirée VIP) qui aura lieu lors de l’inauguration officielle. Mme Ihsane Ghilane, styliste marocaine, y participera avec une série de créations qui devraient refléter, comme elle nous l’a expliqué, sa vision des «nouvelles traditions vestimentaires de la femme marocaine marquées par la synthèse des styles et des tissus». On retiendra aussi sur le site Internet du salon (www.escaledumaroc.com) et au dire de son organisateur, tout un programme de fêtes et de festivités à l’adresse du grand public auquel participeront ou contribueront des organisateurs de festivals des villes du Maroc, un grand restaurant qui proposera des spécialités marocaines, etc.
Le projet de «Media stratégies», dont le directeur est Mohammed Abbadi, disposerait d’un budget prévisionnel de 2 millions d’euros (dix fois plus en dirham), ce qui explique qu’il ait les moyens d’offrir pour la première fois le prestigieux espace du parc des expositions de la porte de Versailles aux marocains. «Escale du Maroc» aura lieu d’ailleurs dans la foulée du salon mondial du tourisme. Son plan Média paraît très ambitieux et il semble être maintenant rentré dans la phase de promotion du salon auprès des visiteurs. Pour bien mesurer l’importance de l’évènement il faut se rappeler que l’initiative de Mr Abbadi succède de manière très opportune au SMAP, le salon des marocains à Paris qui a drainé les foules marocaines pendant des années avant de sombrer «victime de sa croissance» comme le dit l’expression consacrée. Le SMAP avait démontré le rôle utile que pouvait avoir un salon pour maintenir et renforcer les liens entre les MRE, toutes générations confondues, et leur mère patrie. C’est à ce titre qu’il avait bénéficié du soutien des autorités diplomatiques marocaines dont le rôle, comme on nous l’a confié à l’Ambassade, est de veiller aussi bien à ce que de tels relais ne sombrent pas dans le mercantilisme effréné qu’à soutenir et accompagner ces initiatives dès lors qu’elles semblent être fondées sur des bases saines.
M. Abbadi tient cependant à se démarquer du SMAP. «Nos projets ne reposent pas sur les mêmes concepts explique-t-il. «Escale du Maroc» se veut un salon ouvert sur la promotion du produit Maroc et des services Maroc à l’étranger , toutes communautés confondues. Nous portons une attention particulière aux produits et services qui mettent en valeur une image du Maroc haut de gamme et prestigieuse. .
L’entrée au salon sera payante tout comme les concerts qui auront lieu le soir, même si nous avons fait le choix d’établir un prix modique». Certains semblent cependant attendre le succès de la première édition pour s’engager et accompagner l’initiative.
Mr Radouane Rerhaye, par exemple, directeur de l’office du tourisme à Paris est l’un d’entre eux. Il a expliqué à «ALM» que son service ne participera pas au salon «pour des raisons pratiques, étant donné le très grand nombre de manifestations organisées en France et à l’échelle européenne». Il a aussi ajouté qu’il ne manquerait pas d’y aller en tant que visiteur et en prévision des prochaines éditions…

• De Paris, Hicham Ouazzani

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *