De nouveaux chantiers en marche

Plusieurs projets routiers dont des autoroutes, des routes nationales et tertiaires ont été lancés sous le règne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. La cadence de réalisation du schéma d’armature autoroutière a enregistré au cours de ces dernières années une augmentation remarquable passant de 50 km à 160 km de linéaire par an. Un rythme qui devrait permettre d’atteindre plus de 1830 km à l’horizon 2012. Les travaux de construction des tronçons de Marrakech-Agadir et de Fès-Oujda, dont les travaux sont en cours, constituent les derniers maillons du schéma qui représentera au total un investissement cumulé de plus de 36 milliards de dirhams entre 1992 et 2010. L’autoroute Marrakech-Agadir devrait être prête à fin 2009. D’une longueur de 233 km, elle rejoindra celle reliant Settat à Marrakech. Elle contournera la ville ocre par l’ouest, passera par Chichaoua, Imintanout, Argana et Amskroud pour atteindre la ville d’Agadir. Une fois réalisée, l’autoroute aura un impact important sur le développement des activités économiques puisqu’elle vise à relier deux capitales touristiques.
L’autoroute Fès-Oujda s’étend quant à elle sur une longueur de 320 km. Un montant de 10.540 millions de dirhams a été dédié pour ce projet. De même, la réalisation de la rocade méditerranéenne Tanger-Saïdia (550 km) d’un coût global de 6 milliards de dirhams est entrée dans sa phase finale. Cette rocade permet l’accessibilité à une région enclavée, facilite l’accès de la population aux équipements sociaux de base et aux marchandises dans le but d’améliorer les conditions de vie. Ainsi, avec la mise en service de l’autoroute de desserte du port Tanger Med le 25 mars 2008 et l’ouverture à la circulation de la section M’diq-Fnideq de l’autoroute Tétouan-Fnideq le 21 juillet 2008 et l’ouverture à la circulation du tronçon de contournement de Marrakech le 5 janvier 2009, le linéaire des autoroutes en service a atteint 916 km.
Ces divers projets s’inscrivent dans le cadre d’une vision royale stratégique pour le désenclavement de ces régions. L’un des plus importants axes routiers qui ont été mis en service durant les dix dernières années de règne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, figure l’axe Settat-Marrakech. Ce dernier relie trois importantes régions économiques du Royaume : le Grand Casablanca, Chaouia-Ouardigha et Marrakech-Tensift-Al Haouz. La ville de Béni Mellal sera à son tour reliée au réseau routier. Parmi les principaux chantiers qui ont été lancés, celui de l’élargissement de l’autoroute Casa-Rabat. L’aménagement de cette autoroute en 2 fois 3 voies, au lieu de 2 fois 2 actuellement consiste à rajouter une voie supplémentaire de 3,5 mètres à l’intérieur dans chaque sens de la circulation pour faire face au risque de congestion que connaît de temps en temps cette autoroute. Le monde rural a également figuré au premier plan des préoccupations publiques. Des plans d’urgence ont été mis en place pour accélérer le rythme de désenclavement en faveur de cette population qui représente 47% de la population marocaine. Contre 40 % seulement de desserte de routes rurales en 1999, un taux de 65 % fut assuré dès 2008.
L’une des principales actions qui ont marqué l’année 2008 selon le rapport d’activité 2008 de l’AMD figure le contrat-programme 2008-2015 entre l’Etat et ADM. Ce programme porte sur un investissement de 15 milliards DH et 384 km de nouvelles liaisons autoroutières comprenant le contournement de Rabat sur 41 km, Berrechid-Beni Mellal sur 172 km, El Jadida-Safi sur 140 km et Casablanca-Berrechid par Tit Mellil sur 30,5 km. Ce nouveau contrat-programme 2008-2015 rentre dans la politique du gouvernement de poursuivre la réalisation des grands chantiers et de renforcer les réseaux routiers du pays, afin d’arriver à construire 1800 km du réseau routier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *