De petits trucs pour surmonter le trac

Avoir le trac, n’est pas une maladie. Au contraire, rien de plus normal que de ressentir cette peur intense, mais passagère, avant une épreuve importante. L’essentiel est de parvenir à le contrôler, pour qu’il vous aide à donner le meilleur de vous -même.
Pensez positif : ne bâtissez pas de scénarios catastrophes. Au contraire, quand vous vous imaginez en situation, imaginez un auditoire enthousiaste, des collaborateurs enchantés, un public sous le charme. Cela  renforcera votre confiance en vous. Soyez parfaitement préparé : Toute faiblesse sera source d’angoisses supplémentaires, et, sous le coup de l’émotion et de la peur, vous risquez d’oublier instantanément tout ce que vous n’aurez pas parfaitement intégré ! Mieux vaut donc être fin prêt ! Pour une réunion de travail, préparez des fiches résumées avec quelques mots-clés en rouge qui vous aideront pour démarrer votre intervention, ou si vous  perdez le fil de votre exposé. Si vous devez connaître votre texte par coeur (pièce de théâtre ou leçons d’étudiants), révisez suffisamment pour être impeccablement au point.
Entraînez-vous : demandez  à un proche de vous aider à vous préparer. Il peut écouter votre texte, jouer le rôle de l’examinateur (pour un examen), vous poser des questions (pour un entretien professionnel), chercher à vous déstabiliser… Cela vous entraînera à mieux  réagir aux réactions des autres et à ne pas vous laisser «dépasser». Restez calme : juste avant votre intervention, essayez de rester tranquille et de  rassembler vos esprits. Au lieu de relire une énième fois -en vous énervant- vos fiches, faites le vide dans votre tête et relaxez-vous : écoutez de la musique, allez marcher dans un  jardin public…

• M.S. (avec agences)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *