Débat national de la jeunesse

Débat national de la jeunesse

Etre à l’écoute des jeunes. Telle est la préoccupation vivement exprimée, vendredi 14 septembre à Rabat, par Mohamed Ouzzine, ministre de la jeunesse et des sports, à l’occasion du lancement du Débat national de la jeunesse qui aura lieu le 22 septembre. «Nous voulons que ce dialogue constitue un nouveau contrat avec les jeunes pour établir une relation basée sur la vérité», a précisé M. Ouzzine. «Désormais les jeunes ont des droits constitutionnels et des revendications sociales légitimes», a ajouté le ministre qui a expliqué qu’une stratégie était en cours d’adoption, cependant son département a préféré soumettre cette mouture au débat suite à l’adoption de la nouvelle Constitution et aux demandes de certaines associations reprochant de négliger le débat. «La finalité est d’aller vers l’institutionnalisation du débat avec les jeunes, y compris ceux du Mouvement du 20 février», a enchaîné M. Ouzzine.  
A cette occasion, le ministre de la jeunesse et des sports s’est adressé aux délégués de son département pour fournir des efforts au niveau du dialogue que ce soit au niveau rural ou urbain. L’opération portera sur 212 maisons de jeunes de 72 délégations, situés dans les 16 régions du Royaume dont : Meknès-Tafilalet, Guelmim, Al Gharb, Taza-Al Hoceïma-Taounate, Tadla-Azilal, Doukkala-Abda, Souss-Massa-Drâa, Marrakech, Al Gouira, Grand Casablanca, Laâyoune, l’Oriental, Chaouia, Rabat-Salé-Zemmour Zaër, Tanger-Asilah et Fès.
Ainsi, ce sont 35.000 jeunes, âgés de 18 à 30 ans et issus de différentes organisations associatives, qui prendront part au Débat national de la jeunesse. Dans ce sens, Younès El Jaouhari, directeur de la jeunesse, de l’enfance et des affaires féminines au ministère de la jeunesse et des sports, a exprimé l’ambition d’élargir le débat à d’autres catégories d’âges. M. El Jaouhari, qui a estimé que le chiffre 35.000 est exhaustif, a également précisé : «Le but est d’aboutir à la réalisation d’un document final pour constituer une stratégie susceptible d’être exécutée».  
Alors, que les jeunes intéressés par ce débat s’inscrivent sur le site www.chababna.ma et déposent le formulaire dûment rempli et validé par leur association à la Maison des jeunes la plus proche de leur lieu de résidence.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *