Début du 7ème procès pour le routard du crime

Le septième procès de Francis Heaulme, déjà condamné à cinq reprises dont deux fois à la réclusion perpétuelle, s’est ouvert cette semaine devant la cour d’assises de la Moselle, à Metz. Agé de 42 ans, il est jugé en compagnie de Philippe Elivon, 51 ans, pour le meurtre d’Annick Maurice, une jeune messine de 26 ans disparue le 30 décembre 1986, alors qu’elle se rendait à son travail. Le corps de la jeune femme avait été retrouvé quatre mois plus tard dans un fourré. Les deux hommes se sont rejetés mutuellement la responsabilité du crime au cours de l’instruction avant que Philippe Elivon, qui comparaît libre, déclare ne pas y avoir participé. Ils risquent trente ans de prison. Le meurtre était resté mystérieux pendant près de dix ans, jusqu’à ce que la présence avérée de Francis Heaulme dans la région, où il suivait une cure de désintoxication alcoolique au moment des faits, amène la justice à rouvrir le dossier en 1995, à la veille de la prescription. Celui que l’on a surnommé le «routard du crime» avait été arrêté en 1992 pour une série de meurtres commis dans différentes régions de France au cours d’une errance qui avait commencé en 1984. Ce procès a été reporté une première fois en avril 2000 après trois jours d’audience, pour un supplément d’information ; puis de nouveau au printemps dernier, en raison de l’état de santé de Francis Heaulme, hospitalisé pour une phlébite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *