Décès d’un enfant lors de la destruction d’un logement

Décès d’un enfant lors de la destruction d’un logement

La démolition d’une habitation insalubre tourne au drame à Dar Bouazza, préfecture de Riad El Oulfa. Ce qui ne devait être qu’une opération de routine pour les autorités, ce vendredi 11 janvier, a donné lieu à un incident mortel.
La démolition de l’habitation, située au km 16, route d’El Jadida, a entraîné la mort d’un jeune garçon, Othman Ezari, âgé de 11 ans. La victime était en compagnie de ses parents, de sa sœur et de l’enfant de celle-ci, au moment du déroulement de cette opération. Othman était dans les escaliers lorsque la poutre de la dalle du premier étage s’est effondrée le tuant sur le coup. «La tragédie est survenue, suite à l’intervention de trois moquadems, un Cheikh et deux éléments des Forces auxiliaires qui sont entrés de force pour détruire la maison. La destruction a débuté vers 15h et ne s’est terminée qu’à 21h», raconte un témoin qui était présent sur les lieux.
Les propriétaires de l’habitation concernée affirment ne pas avoir été informés de l’arrivée desdits représentants des autorités pour effectuer cette opération. C’est ce qui explique la présence de la famille à l’intérieur de la maison, au moment de l’opération de démolition.
De même source, les autorités locales auraient proposé la somme de 300.000 dirhams pour passer cette affaire sous silence. La mère de la victime devait ainsi accepter cette sorte «de compensation» pour que la famille ne dépose pas plainte. Or, cette offre qui devait calmer les esprits les a, en fait, envenimés. Plus que cela, cet incident déplorable a suscité la colère de tous les habitants du quartier qui ont tous condamné cet acte «irresponsable».
Emportées par la fureur,10.000 à 12.000 personnes sont sorties, le même jour, dans les rues pour exprimer leur émoi et leur refus de ce drame.
Les manifestants ont bloqué la route principale d’El Jadida en signe de protestation. Ces manifestants ont réclamé que les autorités supérieures soient informées et qu’elles se déplacent au lieu du drame pour mener leur enquête et venir en aide à cette famille. «A la suite de la demande de la famille de la victime, des protestations des habitants et de l’appel du colonel de la gendarmerie royale de la région, la deuxième chaîne de télévision marocaine, 2M, a été informée et effectué un reportage sur les lieux. Pour l’instant, les parents de la victime réclament justice. L’affaire est entre les mains de la police judiciaire qui mène son enquête».
Alors que nous mettions sous presse, les responsables de la démolition ont été interrogés par la police judiciaire (quartier 2 Mars). En attendant que cette affaire soit bouclée, le petit Othman a été enterré, le 12 janvier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *