Déclaration de Casablanca sur les jeunes

Plus d’un millier de délégués représentant 148 pays ont débattu à Bouznika diverses questions relatives notamment aux objectifs du millénaire en matière de développement concernant la pauvreté, l’éducation primaire pour tous, l’égalité des sexes et les enjeux démographiques, la santé, l’éradication de la pandémie du Sida, l’environnement et la durabilité et les partenariats mondiaux et organisations internationales. A travers le projet de déclaration, des spécificités existant par rapport à chaque région subsistent. En effet, les jeunes d’Afrique ont particulièrement mis l’accent sur le problème des conflits armés et sur la nécessité d’en éliminer les causes fondamentales. Le chômage, les effets négatifs de la mondialisation sur les économies émergentes et l’éducation ont été les principaux chevaux de bataille des jeunes d’Amérique Latine qui se sont accordés à dire que les pays industrialisés ont une dette par rapport aux pays pauvres et se doivent ainsi de les aider à réaliser leurs objectifs de développement. Le problème du travail des enfants a été traité avec une sensibilité particulière puisque les jeunes latino-américains ont dénoncé les pratiques des grandes entreprises internationales qui, bafouant le droit international, emploient des mineurs. Ils incluent de nombreux autres thèmes d’intérêt majeur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *