Découverte d’un traitement efficace contre le rhume

Cette première médicale a été présentée lundi par le Dr Frederick Hayden de l’Université de Virgine lors de la conférence sur les maladies infectieuses de la Société américaine de microbiologie. Les scientifiques ont mené un essai auprès de 2.096 personnes qui ont toutes reçu le traitement moins de 24 heures après le début des symptômes. Selon les résultats, les deux tiers des volontaires avaient contracté un Rhinovirus. Sous le nouveau Pleconaril, tous les symptômes, notamment le nez qui coule, avaient disparu au bout de six jours, au lieu de sept chez les personnes ayant reçu un placebo. De nombreux médicaments vendus sans ordonnance atténuent les symptômes du rhume en asséchant le nez bouché et en réduisant les douleurs. Mais le Pleconaril est le premier à réduire la durée de la maladie, en agissant directement sur le virus. Le médicament permettrait d’arrêter la propagation du virus, en se glissant dans une fente présente à sa surface. Le virus n’a alors plus la possibilité d’entrer et d’infecter les cellules. Le Pleconaril s’attaque à une famille de virus, les Picornavirus, dont fait partie le Rhinovirus, responsable à lui seul de la moitié des rhumes.  »C’est le premier traitement efficace contre une virose due au Rhinovirus », a assuré le Dr Hayden. La recherche a été financée par le laboratoire pharmaceutique américain ViroPharma qui a développé le médicament. En juillet dernier, ViroPharma a déposé une demande d’autorisation de mise sur le marché auprès des autorités sanitaires. La réponse de la Food and Drug Administration (FDA) ne devrait pas être connue avant des mois, voire plus. Un groupe d’experts doit étudier le dossier au printemps prochain. Les experts espèrent de la FDA qu’elle soit particulièrement prudente, un médicament destiné à traiter une maladie bénigne devant être sans aucun danger.  »Les études de toxicité sont très importantes», souligne le Dr Scott Hammer, un virologue de l’Université Columbia. Il faudra faire preuve de beaucoup de précautions.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *