Défis pour le développement durable

La cité Ocre abrite du 16 au 19 juin une réunion d’experts sur les modes de consommation et de développement durable. Cette rencontre, organisée par la division des Nations unies pour le développement durable, en collaboration avec le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), s’inscrit dans le cadre de l’appel lancé à Johannesburg, en vue d’accélérer le passage vers des modes de vie durables et de promouvoir le développement économique et social pour tous.
Plus de 100 participants provenant de 70 pays prendront part à cette manifestation en vue de poser les premiers jalons de la réalisation des principaux engagements pris les chefs d’Etat au Sommet de Johannesburg en 2002 et mettre en œuvre un ensemble de programmes décennaux, portant sur les modes de consommation et de développement durable. Les débats porteront principalement sur les structures et priorités du programme décennal d’application pour améliorer la coopération internationale, l’échange d’informations et l’assistance aux pays en voie de développement.
La manifestation, à laquelle prendront part également des experts des agences gouvernementales, du monde de l’industrie, de la société civile et de l’enseignement, permettra aussi aux participants d’évaluer les réalisations accomplies au niveau international et régional en matière de consommation et de production et sur les possibilités de les renforcer.
Actuellement, environ 15 % de la population mondiale, vivant dans les pays à revenu élevé, absorbent 56 % de la consommation mondiale, alors que 40 % des plus pauvres, dans les pays à faible revenu, n’en absorbent que 11 %. Les résultats de la réunion de Marrakech, qui sera présidée par le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Eau et de l’Environnement, Mohamed El Yazghi et l’ambassadeur au ministère suédois de l’Environnement Mme Viveka Bohn, seront soumis à l’appréciation de la commission de développement durable dans le cadre du programme de travail de l’après-Johannesburg. «Le grand défi pour le développement durable en ce 21 ème siècle est de pouvoir transformer radicalement les modes de consommation et de production non viables», a déclaré Joanne Disano, directeur de la division des Nations unies pour le développement durable.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *