Démantèlement d’une bande de voleurs

Démantèlement d’une bande de voleurs

Depuis plus d’une année, Itissalat Al-Maghrib et l’Office national des chemins de fer perdent, quotidiennement, des milliers de dirhams. Des centaines de mètres de câbles téléphoniques souterrains et les câbles électriques de la voie ferrée sont volés. Il ne passait pas un seul jour sans que leurs employés découvrent des câbles découpés ou manquant à l’appel.
Confrontés quotidiennement à cette situation qui leur portait préjudice, ils ont déposé plusieurs plaintes auprès des autorités compétentes. Mais en vain. La situation empirait : de multiples câbles découpés dans différents lieux.
La dernière opération a été commise la semaine dernière.
Quelque 600 mètres de câbles électriques ont été découpés tout au long de la voie ferrée à Sidi Bernoussi. Une plainte a été déposée auprès de la police et les éléments du troisième groupe de la police judiciaire préfectorale à Casablanca ont pris l’affaire en main. Ils n’ont pas fermé les yeux jour et nuit. Ils avaient un seul objectif : mettre fin à ce cauchemar qui a troublé le sommeil des responsables des deux établissements.
Filatures et investigations minutieuses ont été fructueuses : Un jeune de trente-deux ans est arrêté. Il s’agit de Khaled qui a avoué être l’un des chefs d’une bande de plus de 10 membres, spécialisée dans le vol des câbles téléphoniques et électriques.
Soumis aux interrogatoires, Khaled a avoué que ses complices sont tous des jeunes hommes demeurant à Casablanca. Ils opéraient d’une manière très minutieuse. Le jour, ils localisent les lieux. Le soir, ils passaient à l’action. Armés de cisailles, ils coupaient les câbles électriques de la voie ferrée ou des câbles téléphoniques. Ils les chargeaient sur un véhicule et les transportaient jusqu’à un terrain vague situé à Sidi Moumen.
Là, ils passaient à l’incinération du butin pour en extraire le cuivre. Ils se rendaient ensuite chez quelques marchands de débris de métal pour leur vendre le produit à un prix allant de quinze à vingt dirhams le kilo.
Ils ont extrait, lors de la dernière opération qui a porté sur 600 mètres de câble électrique, 80 kilos de cuivre. Une quantité qui leur a rapporté 1600 dirhams. 
Notant les identités des complices, les limiers se sont lancés à leur recherche.
Résultat : ils ont mis la main sur un deuxième élément de la bande. Il s’agit de Hicham.  Ce dernier a été confié au parquet général près la Cour d’appel de Casablanca. Il est poursuivi pour constitution d’une bande de malfaiteurs et multiples vols qualifiés. Par ailleurs, les policiers se sont lancés sur les traces des autres membres de la bande. Et ils sont arrivés à appréhender trois nouveaux jeunes de la bande dont Mohamed, alias Oueld Mou, repris de justice qui a purgé une peine d’emprisonnement pour le même motif de dix-huit mois fermes.
Ce dernier, qui a été relâché en juillet dernier, est considéré comme le second « cerveau » de la bande. Ces trois mis en cause ont été traduits, hier, mercredi, devant la même juridiction. L’enquête se poursuit par les éléments du 3ème groupe de la police judiciaire préfectorale de Casablanca afin de mettre hors d’état de nuire tous les membres du réseau.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *