Démarrage des travaux de la première ligne du tramway

Démarrage des travaux de la première ligne du tramway

Le tramway de Casablanca s’active pour le départ. La première phase de la réalisation du projet a vu le jour le lundi 11 mai 2009 à Casablanca. S’inscrivant dans le cadre des recommandations du plan d’action d’urgence, la mise en place de cette phase sera relative à la déviation des réseaux sous terre. Les travaux s’articuleront autour du déplacement des réseaux d’eau potable et d’électricité, l’éclairage public, l’assainissement, les câbles, les postes de téléphone et les lignes haute tension. D’ une durée de 18 mois, les travaux cibleront respectivement deux artères de la ville. Pour le démarrage, une première tranche sera dédiée au boulevard Okba Bnou Nafii pour une durée de cinq mois. Il est sujet d’un linéaire de 2 km reliant les préfectures des arrondissements Sidi Moumen et Moulay Rachid. Quant au prochain front, ce dernier concernera le boulevard Mekka qui assemblera les préfectures de Aïn Chock et Anfa.
Pour éviter l’encombrement de la circulation automobile dans l’environnement du chantier de la ligne du tramway, les autorités locales ont mis en place un plan de circulation. Ce plan permettra de maintenir la fluidité des déplacements tout en assurant la sécurité des citoyens ainsi que des ouvriers intervenant dans les zones des travaux. De même, une large information sera faite auprès des automobilistes. Et ce par le biais de signalisation routière aux abords du tracé. Après cette première phase, d’autres étapes se succéderont, à savoir: les travaux relatifs aux ouvrages enterrés, l’instauration d’une plate-forme et la pose de voie, la mise en place de la voirie et le revêtement de plates-formes et en dernier lieu la pose des équipements. Ainsi, la mise en service du projet du tramway permettra de contribuer à l’aménagement de l’espace public ainsi que la requalification du centre historique. Prévue pour décembre 2012, cette première ligne tramway nécessitera un coût s’élevant à 6,4 milliards de dirhams. Sur 30 km de linéaire, le tramway desservira 50 stations et pourrait transporter jusqu’à 250.000 passagers par jour.
Cette première ligne fait partie d’un réseau global de transports qui a été adopté par le Grand Casablanca en 2007. Ce projet comprendra 4 lignes de tramway, une ligne de RER de 63 km et de nouvelles lignes de bus. S’inscrivant dans  le cadre du projet «Casablanca 2013», le réseau global de transport répond aux multiples défis qui se posent à la capitale économique du Royaume. De ce fait, un transfert de croissance urbaine sera réalisé vers de grands pôles des périphériques. L’objectif étant d’alléger la pression sur le centre historique de la ville et d’assurer un développement économique durable le long de  Mohammédia-Nouaceur, Anfa-Sidi-Maârouf-Nouaceur et Mohammédia-Dar Bouazza.  Afin de piloter le déroulement du projet, une société anonyme a été mise en service. D’un capital de 140 millions de dirhams, «Casablanca Transport SA» compte parmi ses actionnaires : l’Etat (40 MDH), le Fonds Hassan II pour le développement économique et social (20 MDH), la commune urbaine de Casablanca (20 MDH), le conseil de la région (15 MDH), le conseil préfectoral (5 MDH), ainsi que des institutionnels tels que la CDG
(15 MDH), l’ONCF (10 MDH) et la Banque populaire (15 MDH).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *