Dénoncer la violence

64% des infractions criminelles jugées (234 affaires) par les différents tribunaux casablancais concernent des atteintes à la pudeur au moment où 65 % des infractions délictuelles jugées (3 830 affaires) portent sur des atteintes à l’intégrité physique.
C’est ce qu’indique une enquête statistique menée à l’initiative du ministère de la Justice avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) dans la circonscription juridictionnelle de Casablanca.
Selon cette enquête pilote, dont les résultats ont été présentés, vendredi à Casablanca, il s’est avéré que les femmes âgées entre 20 et 29 ans représentent 27 % des victimes de ces actes de violence, celles ayant entre 30 et 39 ans en constituent 25 %.
Et finalement 16 % ont entre 40 et 49 ans, 16 % moins de 19 ans et 17 % plus de 50 ans. Quant à l’état matrimonial des victimes, celles-ci sont constituées de 48 % de femmes mariées, 31 % de célibataires et 11 % de veuves et 10 % de divorcées, indique en outre l’étude. En ce qui concerne les personnes qui ont été poursuivies pour actes de violence contre des femmes, elles sont 39 % à être âgées entre 20 et 29 ans, 30 % entre 30 et 39 ans, 15 % entre 40 et 49 ans, 8 % âgées de moins de 18 ans et 7 % de plus de 50 ans.
Selon le ministre de la Justice, dans une allocution prononcée en son nom par le secrétaire général du ministère, M. Ahmed Ghazali, cette politique d’ouverture a pour but la sensibilisation et la diffusion de données sur les questions intéressant la société marocaine.
Objectif : les juges, les décideurs et chercheurs, entre autres, devraient en tirer profit. Les résultats de cette enquête, édités par le ministère dans un livre de 91 pages, sont disponibles en langues arabe et française dans le site web du ministère. Il a, par ailleurs, rappelé l’étude menée sur le divorce et le mariage, annonçant qu’une enquête sur la violence dans la famille sera réalisée dans la circonscription juridictionnelle de Marrakech.
De son côté, le représentant du FNUAP au Maroc, M. Vincent Fauveau, a indiqué que ces résultats seront diffusés dans tous les pays où existe un programme de coopération du fonds.
Après avoir rappelé que le Maroc est signataire de la convention internationale pour l’élimination de toutes les formes de violence à l’égard des femmes, il a exprimé le souhait de voir levées les réserves marocaines envers cette convention.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *