Dépasser les zones de turbulence

Pour les associations agissant dans le domaine des droits humains, les bilans diffèrent d’une association à une autre.
Dans ce cadre, il va sans dire que les associations qui ont fait le plus parler d’elles sont incontestablement l’Association Marocaine des Droits humains et le « forum justice et vérité ». Pour cette dernière, la question du règlement des dossiers relatifs aux années de plomb constitue non seulement une revendication de premier ordre, mais plus encore, une raison d’être . Le Forum ne cesse de demander la livraison des dépouilles des personnes décédées, portées disparues, lors des quatre dernières décennies, la libération des personnes encore en vie et l’indemnisation des victimes ou de leur famille. Plusieurs démarches ont été entreprises, à cet effet, mais jusqu’à présent, il n’y a pas eu encore d’accord définitif sur cette question.
Du côté de l’Association marocaine des droits humains, comme le souligne son président Abdelhamid El Amine, l’année 2001, fut d’abord celle du procès contre ses 36 cadres. Un procès faisant suite de l’interdiction arbitraire du sit-in du 9 décembre 2000 devant le Parlement. Le 6ème congrès de cette association, tenu du 30 mars au 1er avril 2001, constituer, également, un événement important. Outre le mot d’ordre du congrès portant sur “La lutte contre l’impunité des crimes politiques et économiques est une nécessité pour la démocratie et le développement », les travaux du congrès se sont soldés par l’élection d’un nouveau président . Me. Abderrahman Benameur a cédé sa place à Abdelhamid El Amine . Un des moments de cette année consiste en la tenue, en novembre, à Rabat, d’un colloque sur les violations des droits humains .
cette manifestation s’est soldée par l’adoption d’un programme d’action commune, liant l’AMDH au Forum et à l’OMDH. Le point nodal consiste en la création d’une “Commission de la Vérité” dont l’objet est d’établir la vérité sur les violations graves des droits humains. Enfin, en dépit des troubles qui ont secoué quelques régions du royaume, la manifestation du 10 décembre, à Rabat, s’est déroulée dans le calme.
Moins d’un mois auparavant, les forces de l’ordre avaient dispersé une manifestation des enseignants.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *