Déperdition scolaire : Plus de 14.500 enfants à réintégrer

Déperdition scolaire : Plus de 14.500 enfants à réintégrer

Un projet d’accompagnement éducatif lancé en parallèle par le ministère de l’éducation nationale

Pour récupérer les enfants ayant déjà quitté l’école, les responsables travaillent selon deux axes. Le premier concerne la réintégration directe.
Le deuxième axe est relatif à l’école de la deuxième chance.

C’est l’une des graves problématiques de notre système éducatif. Le décrochage scolaire provoque une véritable hémorragie dans les écoles à travers le pays qui sape tous les efforts déployés dans le cadre de la réforme globale du système éducatif national. Les enfants quittant l’école très tôt se comptent par milliers.

Le ministère de tutelle tente de les réintégrer tant bien que mal. C’est, en effet, une stratégie à part qui est mise en place par la tutelle afin de récupérer les écoliers en question. Selon des chiffres qui concernent 10 académies régionales sur les 12 que compte le Royaume, le nombre des écoliers réintégrés atteint plus de 14.500 enfants rien que pour l’année en cours. Pour récupérer les enfants ayant déjà quitté l’école, les responsables travaillent selon deux axes. Le premier concerne la réintégration directe. Quelque 10.286 enfants sont concernés pour cette année.
Le deuxième axe est relatif à l’école de la deuxième chance qui a permis de récupérer cette année 4.341 enfants. Pour éviter que ces enfants ne décrochent de nouveau, un autre plan est mis en œuvre.

Il s’agit d’un plan d’accompagnement éducatif ciblant non pas la totalité des enfants réintégrés mais seulement 2.000 écoliers parmi eux. Pour ce faire, le ministère de tutelle a fait appel à la société civile. Dans ce sens, un appel à projet vient d’être lancé à destination des associations actives dans les 10 régions couvertes par le programme. «Le projet vise à fournir un accompagnement éducatif pour les enfants réintégrés dans le cadre de l’école de la deuxième chance, les fillettes intégrant l’enseignement collégial, notamment dans le milieu rural et les zones reculées, ainsi que les enfants bénéficiant d’une intégration directe», expliquent les responsables du ministère de l’éducation nationale.

Les associations retenues seront également impliquées dans la lutte contre la déperdition scolaire durant l’année scolaire 2016-2017. Il est également question de prendre contact avec les familles des écoliers concernés afin de les aider à mieux accompagner leurs enfants. «Le projet est mis en place en partenariat avec les associations de la société civile qui élaborent et mettent en œuvre les programmes avec un appui financier et technique de la part du ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle», ajoute la même source. Les 2.000 bénéficiaires de ce projet seront répartis en de petits groupes de 15 écoliers comme seuil maximum alors que le programme d’accompagnement devra courir du mois d’avril jusqu’au mois de décembre 2016.

Les deux parties, à savoir le ministère de tutelle et les associations, seront liées par une sorte de cahier des charges.
Les associations auront l’obligation de contenir le taux d’absentéisme à 5% alors que le taux de réussite des enfants bénéficiaires ne devra pas descendre sous la barre de 90%. Les associations seront choisies, par ailleurs, sur la base d’un projet en bonne et due forme communiqué au ministère de tutelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *