Des agents douaniers et forestiers formés à la lutte contre le commerce illicite d’espèces sauvages

Des agents douaniers et forestiers formés à la lutte contre le commerce illicite d’espèces sauvages

Le choix de ces deux villes pour l’organisation de cet événement n’est pas fortuit, il est dû à leur proximité des points de passage des frontières vers l’Europe, qui constituent la principale destination pour la vente de nombreuses espèces de flore et de faune sauvages, notamment le singe magot.

Renforcer la coopération entre les différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre des obligations internationales du Maroc dans la lutte contre le commerce illicite d’espèces sauvages, particulièrement les dispositions de la Cites, qui constituent un des mécanismes les plus importants adoptés par la communauté internationale dans ce domaine. C’est l’un des objectifs principaux des deux ateliers de formation organisés à Nador et Tanger, respectivement du 20 au 22 et du 26 au 28 février. Initiés par le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) en collaboration avec le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) et l’association Animal Advocacy and Protection (AAP), ces deux ateliers profitent aux agents douaniers et forestiers au Maroc. Le choix de ces deux villes pour l’organisation de cet événement n’est pas fortuit, il est dû à leur proximité des points de passage des frontières vers l’Europe, qui constituent la principale destination pour la vente de nombreuses espèces de flore et de faune sauvages, pour ne citer que le singe magot qui est «une des espèces dont le nombre a été réduit de manière significative ces dernières années en raison de la pression croissante sur son habitat naturel et le commerce des jeunes utilisés comme des animaux de compagnie», selon les organisateurs.

Ces deux ateliers s’inscrivent dans le cadre du projet de protection du singe magot (Macaca sylvanus) au Maroc. Ce projet est financé par le programme «Born To Be Wild» de l’association AAP et mis en œuvre par l’IFAW en collaboration avec le HCEFLCD.

Cette manifestation vise le renforcement des capacités des bénéficiaires pour la lutte contre le commerce illicite des espèces de flore et de faune sauvages. Ils contribueront également à renforcer les capacités des cadres et des acteurs dans l’application de la législation nationale, en particulier les dispositions de la loi n° 29.05 sur la protection de ces espèces et au contrôle de leur commerce.

Le programme comporte des exposés sur les efforts déployés aux niveaux national et international pour réduire ce phénomène, ainsi que l’expérience internationale dans la lutte contre le commerce illicite de ces espèces. Il s’agit aussi des exercices pratiques dans le domaine de l’inspection et du contrôle, ainsi que des présentations sur la législation nationale et les traités internationaux pertinents.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *