Des associations réclament que le handicap mental soit une «priorité nationale»

Des associations réclament que le handicap mental soit une «priorité nationale»

Il faut absolument améliorer les conditions de vie des enfants souffrant de handicap mental. Il s’agit de l’appel urgent lancé par l'Union nationale des associations œuvrant dans le domaine du handicap mental (UNAHM), dimanche 21 décembre 2014 à Rabat, lors d'un sit-in organisé devant le Parlement.

L'UNAHM a réclamé des solutions «urgentes, tangibles et pratiques» aux problèmes que vivent ces enfants, et appelé à ce que la question du handicap mental soit placée parmi les «priorités nationales». L'Union a également exhorté le gouvernement à consacrer un budget spécial à la scolarisation de ces enfants et élargir la base des bénéficiaires des services spéciaux dédiés aux enfants souffrant de handicaps mentaux.



Les revendications de l'UNAHM comprennent aussi la mise en place d'un plan d'action et d'une stratégie en faveur des enfants en situation de handicap mental, outre la création d'une structure spéciale dédiée aux personnes handicapées et la réhabilitation des associations opérant dans ce domaine.

Selon la présidente de l'association des parents et amis des enfants handicapés mentaux, Amina Msafer, les centres dédiés à ces enfants sont menacés de fermeture pour manque de moyens, précisant que le nombre d'enfants en situation de handicap mental se chiffre actuellement à 700.000 au Maroc. Amina Msafer a ainsi mis en garde contre la détérioration de la situation de ces enfants et leur abandon après la mort de leurs parents.



Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *