Des bombes artisanales à Laâyoune ?

Les services de Sécurité auraient arrêté au moins trois personnes à Laâyoune, jeudi 22 décembre 2005, soupçonnées d’avoir fabriqué des bombes artisanales à des fins terroristes. Selon l’Association Le Sahara Marocain (ASM), elles feraient partie d’un groupe de jeunes ayant séjourné, pendant plusieurs semaines, à Zouérat sur la frontière entre la Mauritanie et l’Algérie. Mercredi 21 décembre 2005, les suspects se seraient donné rendez-vous pour affiner leurs plans et il serait, entre autres, question de bombes actionnées grâce aux téléphones portables. Selon des informations qu’aucune source officielle à Laâyoune n’a confirmées ou infirmées, l’un des meneurs de ce groupe n’est autre que Sidi Taleb Jamai, proche parent du dénommé Brahim Ghali, le représentant du Polisario en Espagne. Sidi Taleb Jamai aurait été transféré à Rabat pour les besoins de l’enquête, surtout que la police aurait saisi, dans son domicile, plus d’une dizaine de bombes. Selon l’ASM, cette bande avait élu domicile dans l’une des maisons du quartier «Maâtallah» à Laâyoune pour des réunions qui durent jusqu’à des heures tardives de la nuit. Pour dissimuler leurs activités, ces personnes se faisaient entourer du maximum de précautions dont des jeunes et de vieilles femmes qui font le guet le temps que durent les réunions des présumés terroristes. Deux autres jeunes, soupçonnés de faire partie du même groupe, sont recherchés après qu’ils ont réussi à quitter Laâyoune.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *