novembre 23, 2017

 

Des conditions plus strictes pour l’obtention du permis de conduire

Des conditions plus strictes pour l’obtention du permis de conduire

Dorénavant, il faudra avoir 34 points sur 40 pour réussir l’épreuve théorique pour le permis B alors qu’auparavant, il suffisait d’avoir 30 points sur 40. L’examen pour la catégorie C et D passe à 40 points sur 46 au lieu de 36 points sur 46.

L’obtention du permis de conduire sera de plus en plus difficile. Des mesures strictes ont été annoncées par le secrétaire d’Etat chargé du transport. Mohamed Najib Boulif estime que le durcissement des conditions d’obtention du permis de conduire est aujourd’hui une nécessité pour réduire le bilan macabre des accidents de la route,  lutter contre les permis illégaux et la corruption. Dorénavant, il faudra avoir 34 points sur 40 pour réussir l’épreuve théorique pour le permis B alors qu’auparavant, il suffisait d’avoir 30 points sur 40.

L’examen pour la catégorie C et D passe à 40 points sur 46 au lieu de 36 points sur 46. N’espérez plus avoir votre permis de conduire en une quinzaine de jours, désormais il faudra au moins 45 jours entre la date d’inscription effective et le premier test d’examen théorique. Pour éviter que les moniteurs soumettent un nombre important de candidats aux centres d’examen, le  secrétaire d’Etat a annoncé un maximum de 10 candidats par mois et par moniteur. Jusque-là, il n’existait pas de lien entre le nombre de candidats à présenter aux examens et les moyens dont dispose chaque établissement. Désormais, il y aura un interfaçage entre le nombre de candidats et les moyens. Cette mesure devrait ainsi permettre de rehausser le niveau de formation. Parmi les autres mesures importantes, il y a lieu de signaler que les tarifs de formation pour la catégorie B  seront fixés à 37 DH par heure pour l’épreuve théorique (avec un seuil de 20 heures) et 75,5 DH pour le test appliqué (20 h).

La tutelle compte également réviser la banque de questions–réponses de l’épreuve écrite de l’examen du code de la route. Le ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau a lancé un appel d’offres pour la réalisation d’une étude portant sur la révision de la banque des questions-réponses de l’examen théorique. Au total, 1.000 questions-réponses seront formulées contre 600 actuellement. L’ouverture des plis relative à l’appel d’offres aura lieu le 19 décembre 2017 à la direction des transports routiers et de la sécurité routière. L’estimation du coût des prestations a été fixée à 3 millions de dirhams. Datant de 2004 et se basant sur les dispositions de l’ancien code de la route, le système actuel d’examen théorique est devenu obsolète. Par ailleurs, il est important de relever que la distance minimale entre deux auto-écoles sera désormais de 300 m au lieu de 100 m. Rappelons que le Maroc fait face à un manque de moniteurs avec 7.200 au niveau national. Il manquerait 1.800 moniteurs. La direction des transports estime qu’il existe actuellement un moniteur pour 100 candidats. Pour remédier à cette situation jugée alarmante, la direction organisera incessamment des examens pour les moniteurs.

Plus de 723.000 permis délivrés en 2016

Le nombre de permis délivrés a nettement diminué en 2016. Selon les chiffres de la direction des transports et de la sécurité routière, 723.100 permis ont été délivrés en 2016 contre 1.142.681 en 2015, soit une baisse de 36,72%. Le nombre de dossiers déposés pour examen a connu une hausse de 17,08% en passant de 462.373 à 541.356. Au total, 730.689 examens ont été programmés en 2016 contre 625.204 l’année précédente, ce qui représente une hausse de 16,87%. Toujours selon les chiffres de la direction, le nombre de candidats aptes à passer les examens est passé de 392.617 en 2015 à 462.532 en 2016 (+17,81%). Ainsi le pourcentage de réussite a légèrement augmenté. Il a atteint 63,30% contre 62,80% (+0,50%). En analysant ce taux, il ressort que 69,7% des candidats ont réussi l’examen du code de la route au lieu de 68,65% en 2015. En revanche pour la conduite, ils ont été un peu nombreux à réussir l’examen avec un taux de 88,48% en 2016 contre 89,16% l’année précédente, soit une baisse de 0,68%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *