Des dattes avariées en provenance d’Algérie

La zone frontalière entre le Maroc et l’Algérie connaît en cette période de jeûne une accentuation de la contrebande. Le gros du trafic porte essentiellement sur les dattes et les pommes de terre. Les Marocains exportent quotidiennement, d’après un agriculteur de la région d’Ahfir, une » trentaine de tonnes de pommes de terre en échange d’une grande quantité de dattes algériennes très prisées par la population de l’Oriental. Le troc s’effectue à la frontière entre les deux pays où des camions débarquent le soir, à l’abri des regards, des centaines de caisses de dattes. Des habitants de la ville d’Oujda qui s’approvisionnent à « SouK El Fellah » ont constaté, ces derniers jours, que les dattes en provenance de l’Algérie étaient, dans certains cas, avariées. Les caisses incriminées contiennent des dattes saines mêlées à d’autres qui sont pourries. Jusqu’à maintenant, les autorités sanitaires de la région n’ont pas encore diligenté d’enquête à fin de déterminer exactement la nature d’altération des dattes ainsi que les risques encourus par les consommateurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *