Des dattes pour toutes les bourses

Les dattes occupent à l’occasion du mois du Ramadan une place centrale dans l’alimentation des Marocains. Quelques semaines, en effet, avant le début du mois sacrée, les marchés commencent à être approvisionnés par des centaines de tonnes de cette denrée très prisée. Cette année, la production nationale des dattes a connu une baisse conséquente, suite à la sécheresse qui sévit depuis quelques années dans le Sud du pays, et notamment à la maladie du «Bayoud» qui décime les grandes oasis marocaines et qui a considérablement amoindri le rendement des dattiers. Ce qui a fait que la production de la précédente campagne a enregistré une très grande baisse, passant de 74 milles tonnes à seulement 32 milles. Alors pour faire face à la consommation qui augmente pendant Ramadan, le Maroc a entrepris d’importer un millier de tonnes, principalement de l’Iran (60 % des importations) et de la Tunisie (29 %). Tandis que le reste des importations est ventilé entre l’Algérie, l’Arabie Saoudite, la Syrie et les Emirats. D’ailleurs, Dans les grandes surfaces et dans les marchés au gros, les dattes les plus estimées par le consommateur, sont celles qui viennent d’Arabie Saoudite et d’Algérie et surtout du sud du Maroc (Errachidia) «Majhoul» et qui coûtent environ 120 dirhams le kilo. La «Deglet Nour», une variété des dattes Tunisiennes, a également ses supporters. Son prix varie entre 40 et 60 dirhams. Pour ce qui est de l’espèce locale «Tarzawa», elle est un petit peu moins chère. Puisqu’elle est disponible à partir de 20 dirhams le kilo. «Al Faggouss», une autre variété locale, son prix est de 40 dirhams. Il est à signaler que la grille des prix des dattes varie entre 5 et 100 dirhams. Le Docteur Mohamed Ismaili explique cet engouement des Marocains pour toutes les espèces de dattes pendant le mois de Ramadan par la richesse de celles-ci. En effet, les dattes sont très riches en Glucose (55 % des sucreries contenues dans le fruit) et fructose (45 %). Elles contiennent également des vitamines A, B2 et B12. Par conséquent, elles sont faciles à digérer et compensent rapidement l’énergie dépensée par le corps, surtout les cellules du cerveau et les cellules des globules rouges. Sur un autre registre, les dattes occupent une place importante chez le jeûneur. Plusieurs versets du Coran incitent, ainsi, les musulmans à manger des dattes (versets 25 et 26 de la Sourate de Maryam), notamment pendant le mois sacrée. D’ailleurs, le prophète recommandait, dans un Hadith, aux musulmans : «Si l’un d’entre vous rompt le jeûne, qu’il le rompe avec des dattes ; elles sont bénies. Sinon, que ce soit avec l’eau ; elle est propre.»

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *