Des engagements clairs et exemplaires

Des engagements clairs et exemplaires

Le président français, Jacques Chirac, qui entreprend à partir de ce jeudi une visite d’Etat de trois jours au Maroc, a accordé à l’Agence MAP une interview exclusive. A une question concernant les objectifs de sa visite, M. Chirac a déclaré que sa « visite sera l’occasion d’exprimer la confiance que la France place dans le Maroc, de lui témoigner sa solidarité active et fraternelle et sa volonté de renforcer le partenariat stratégique qui l’unit à lui ». Pour ce qui est du regard porté sur le processus de démocratisation engagé au Maroc, le président français a annoncé que « l’expérience marocaine constitue, dans le monde actuel, l’exemple rare d’un pays qui a fait le choix de l’ouverture au monde dans le respect de son identité profonde ». « La voie choisie par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a-t-il dit, est celle de la sagesse. C’est celle qui permettra de promouvoir le développement économique et le progrès social auquel aspirent les Marocains. Après les élections législatives de septembre 2002, les élections communales du 12 septembre dernier ont illustré l’enracinement du processus démocratique. La France se réjouit de voir le Royaume emprunter la voie de la liberté, de la responsabilité et de la consolidation de l’Etat de droit ». Et de reprendre, pour donner à ses paroles une dimension concrète, « que pour consolider la démocratie, il faut en même temps mener le combat contre la pauvreté et l’analphabétisme ». D’où le soutien de la France dans les domaines économiques et sociaux. En ce qui concerne sa vision du règlement de la question du Sahara? Que pensez-vous du plan Baker ? M. Chirac a rappelé que « la France souhaite ardemment une solution à ce conflit, qui constitue un frein à la construction d’un Maghreb uni ». « Nous plaidons, dit-il, en faveur d’une solution politique, réaliste et durable, agréée entre les parties, solution qui prend pleinement en compte les intérêts du Maroc et la stabilité régionale. Il est important que les discussions se poursuivent dans la perspective fixée par la résolution 1495 du Conseil de sécurité. Mais il va de soi que le Conseil de sécurité ne peut imposer de solution dans ce conflit: c’est aux parties de trouver la voie d’un règlement et il revient à la communauté internationale de les encourager en ce sens». M. Chirac a, par ailleurs, confirmé la nouvelle concernant la tenue d’un sommet des Chefs d’Etats maghrébins, mais en le situant en guise de précision dans le cadre du dialogue 5+5, entre le Nord et le Sud de la Méditerranée occidentale. Pour ce qui est de la situation en Irak, « la France, annonce le président Chirac, entend jouer un rôle constructif dans les discussions en cours sur le projet de résolution américain sur l’Iraq aux Nations Unies. « Mais, pour réussir, assurer la stabilité de l’Iraq et créer les conditions de sa reconstruction, il faut d’abord prendre en compte ce fait: les Iraqiens veulent et doivent être maîtres de leur destin », annonce-t-il dans des termes audacieux et clairs. Des termes qui rejettent le fait accompli colonial imposé à ce pays. Enfin , pour ce qui est de la situation en Palestine, il estime que les derniers développements sont particulièrement préoccupants et montrent à quel point il est urgent d’agir, en rappelant la solution qui consiste à l’existence de deux Etats vivant côte à côte dans la paix et la sécurité et la fin de l’occupation commencée en 1967. Et de conclure, à cet effet, que « le Maroc, en raison de son histoire et de ses valeurs, a un rôle important à jouer au Proche-Orient. Il peut utilement aider les parties à se rapprocher ». Chose que le Royaume du Maroc n’a jamais cessé de faire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *