Des femmes pour prêcher la foi

Des femmes pour prêcher la foi

Une première promotion de cinquante "morchidates" sera affectée prochainement aux différentes mosquées du Royaume. Ces premières prédicatrices, qui sont arrivées au terme de douze mois de formation, auront pour mission d’encadrer et d’orienter les jeunes et les femmes en matière de pratiques culturelles. Il s’agit en fait d’une première expérience en la matière au niveau du Maghreb.
«Les morchidates marocaines ont été formées pour encadrer notamment les femmes dans les mosquées. Il s’agit d’une très bonne initiative en vue d’un encadrement organisé afin d’éviter l’improvisation dans le champs religieux», a déclaré à l’AFP Bassima Hakkaoui, députée et membre du secrétariat général du Parti de la justice et du développement (PJD).
Initiée par le ministère des Habous et des Affaires islamiques, cette formation s’inscrit dans le cadre de la restructuration du champ religieux au Maroc et du rehaussement du niveau des compétences de ses encadrants. Outre l’enseignement du Coran, les jeunes morchidates donneront également des cours d’alphabétisation. La seule limite à leur mandat est l’impossibilité de diriger la prière, réservée aux hommes.
Selon le site officiel du ministère des Habous et des Affaires islamiques, ces morchidates, sélectionnées avant d’accéder à la formation, sont âgées au maximum de 45 ans et sont titulaires d’une licence délivrée par une des universités marocaines ou d’un diplôme équivalent. Tels sont les critères de sélection, requis par le ministère pour être admis à ce programme de formation intensive et continue.
L’approche de cette formation est basée sur la prise en compte de l’environnement socio-politique national, dans lequel les futures morchidates sont appelées à s’intégrer. En fait, ce nouveau programme a été conçu pour renforcer les connaissances et les compétences des encadrants religieux. Outre le perfectionnement des connaissances en matière de sciences islamiques, les morchidates, avec les 150 imams sélectionnés dans le cadre de ce vaste programme de formation, ont suivi des cours d’acquisition sur l’éthique et les connaissances professionnelles de l’imamat et de l’orientation religieuse, ainsi que sur les divers moyens de communication. La formation vise également l’acquisition des connaissances sur l’environnement national et international. Outre les mosquées, les morchidates auront également des missions à accomplir dans les usines et les prisons.
Par ailleurs, les préparatifs pour la formation d’une seconde promotion de 50 autres "morchidates" au titre de l’année 2006 sont en cours. Le ministère a déjà lancé sur son site web un avis de sélection pour la formation des nouvelles candidates.
Les étudiantes bénéficieront d’une bourse de 2.000 DH durant la période de formation. Les lauréates seront nommées par contrat dans les mosquées définies par le ministère. "Le but est de participer à la construction des valeurs morales de la communauté et de la préserver de tout ce qui pourrait nuire à sa sécurité et à sa quiétude, en tenant compte des conditions historiques présentes et à venir", lit-on sur le site du ministère de tutelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *