Des islamistes algériens arrêtés au nord du Mali

Quatre islamistes algériens ont été arrêtés dimanche dans le nord du Mali, à la suite d’un accrochage avec une patrouille de l’armée, a-t-on appris de source militaire. «Nos troupes chargées de sécuriser les élections municipales sont tombées nez-à-nez avec un groupe d’islamistes algériens armés. Il y a eu échanges de coups de feu. Quatre bandits armés ont été arrêtés», a déclaré à l’AFP un responsable de l’armée malienne, contacté dans le nord du Mali. Selon lui, l’accrochage s’est déroulé dans le très grand Nord-Mali, région désertique frontalière de l’Algérie. «Nous avons aussi saisis sur eux des armes, des munitions et des véhicules», a ajouté la même source. Interrogé par l’AFP, le gouvernorat de la région de Kidal, où l’accrochage s’est déroulé, a affirmé que les opérations de votes s’étaient déroulées normalement dans le secteur où les salafistes ont été traqués.
Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a par ailleurs menacé de tuer un otage britannique qu’il détient dans le nord du Mali, si Londres ne libère pas dans vingt jours l’islamiste radical Abou Qatada, rapporte dimanche le centre américain de surveillance de sites islamistes (SITE). La menace de tuer l’otage britannique est contenue dans un communiqué publié dimanche, précise le SITE. En février, l’AQMI avait revendiqué l’enlèvement de deux diplomates canadiens ainsi que celui de quatre touristes européens, kidnappés en janvier. Deux des touristes, un Britannique et un Suisse, restent aux mains des ravisseurs, après la libération de quatre premiers captifs le 22 avril. «Le Mali est en train de tout faire pour que les otages européens toujours détenus par des salafistes dans le nord du pays, soient libérés sains et saufs», a affirmé le président malien Amadou Toumani Touré, dans un entretien publié samedi par le quotidien algérien El Watan. «Les deux otages européens toujours détenus au Mali, sont entre les mains d’un groupe dirigé par l’Algérien Abdelhamid Abou Zeid», a affirmé vendredi à l’AFP une source proche d’un diplomate engagé dans les négociations. Abdelhamid Abou Zeid serait âgé de 43 ans. Rappelons qu’en février 2008, un groupe lié à l’organisation terroriste avait enlevé deux touristes autrichiens et les avait transférés en territoire algérien, dans une zone montagneuse. En mars de la même année, ils sont localisés au nord du Mali à 150 Km de Kidal. Il s’agissait, selon le quotidien algérien, Al Djazaïr News, de la première opération menée par le chef algérien Abdelhamid Abou Zaïd.

Redouane Si Hamdi (avec AFP)

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *