Des jeunes mobilisés pour le développement

Des jeunes mobilisés pour le développement

Une démarche qui emboîte le pas à une autre. Le Maroc veut mobiliser ses jeunes pour les faire bouger et cela semble apporter ses fruits. C’est ce que montre d’ailleurs cette rencontre organisée, samedi à Rabat, par le collectif associatif composé de la Ligue des associations régionales du Maroc, du Forum des jeunes du 3 ème millénaire, de l’Union des jeunes leaders marocains et du réseau Maillage. Les jeunes de tout bord se sont donné rendez-vous pour réfléchir ensemble au moyen d’instaurer une solidarité africaine.
Un sujet mis en corrélation avec l’Initiative nationale pour le développement humain où la participation des jeunes est présentée en priorité. Développement humain et solidarité africaine s’avèrent être indissociables et c’est ce qu’ont tenu à souligner les jeunes, au cours de cette rencontre, en proposant la création d’un «Forum actions jeunes pour le développement en Afrique». Pour Driss Guerraoui, membre de la commission du suivi des  recommandations de la rencontre nationale de Laâyoune, «l’objectif essentiel est d’unifier la vision des jeunes en ce qui concerne la méthode d’élaboration de projets de lutte contre la pauvreté et l’analphabétisme». A ce sujet, l’expérience du Maroc servira de base de référence pour l’approche à adopter ainsi que le système des Nations Unies en matière d’Objectifs du millénaire pour le développement (ODM).
A quoi servira ce forum ? Les participants proposent qu’il ait pour principale finalité d’identifier tout d’abord les projets à mettre en place. Et dans cette perspective, le forum devra prospecter les sources de financement et veiller à instaurer un suivi des partenariats contractés au niveau de chaque pays africain. Un fonds entièrement consacré à l’action «jeunes pour jeunes» fera partie des prérogatives de cette entité. Pour ce qui est du fonctionnement, les participants suggèrent que le forum soit doté d’un conseil d’administration.
Toutes les composantes du développement sont appelées à devenir membre de ce forum : acteurs publics et privés, partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux de différentes nationalités. Tout spécialement pour ce forum, les participants ont souligné la nécessité de constituer un réseau associatif pour le développement en Afrique. Ce réseau devrait compter pour membre la Confédération des étudiants et stagiaires africains au Maroc (CESAM) et le Collectif associatif marocain (Forum des jeunes Marocains du 3eème millénaire, Réseaux Maillage,  Ligue des associations régionales, Union des jeunes leaders marocains).
L’initiative du forum pourra booster le développement local dans les pays d’Afrique et cela reste dépendant de la volonté politique. M Guerraoui l’a affirmé en précisant que la réalisation du développement humain durable reste intimement lié à la volonté politique et à la réduction des inégalités sociales. Le représentant du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) au Maroc, Georges Georgi, lui, s’est penché sur l’apport que représentent les jeunes. Il a plus particulièrement attiré l’attention sur le rôle incontournable des associations.
Ce sont elles, en effet, qui agissent dans les localités et sont, donc, les plus proches des communautés qu’elles représentent et auxquelles elles appartiennent. Proximité à laquelle s’ajoute la politique de coopération. C’est ce qui a le plus retenu l’attention du directeur général de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), Abdelkader Ansari. Ce dernier s’est attardé sur la coopération menée par le Maroc à travers ses différentes aides aux pays africains.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *