Des journalistes de la RTM en mouvement

Les réformes de la RTM promises par le gouvernement tardent encore à venir. Faute de patience, des journalistes passèrent à l’action. Lundi 10 décembre à Rabat, une quarantaine de journalistes de la première chaîne de télévision publique RTM ont manifesté, pour réclamer une amélioration de leurs conditions de travail. Accompagnés de représentants d’organisations non gouvernementales marocaines, les contestataires ont effectué un sit-in devant les locaux de la RTM, à l’appel du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) à l’occasion de la journée mondiale des droits de l’Homme. Lors de cette manifestation, ils ont accusé le gouvernement du Premier ministre socialiste Abderrahmane Youssoufi d’avoir retardé depuis quatre ans l’application des réformes au sein de la RTM notamment sur le plan rédactionnel. Les manifestants ont en outre appelé à l’instauration d’un média public « juste et démocratique » ainsi qu’à la révision du statut des journalistes de la RTM, dirigée depuis plusieurs années par le wali (super-gouverneur) Mohamed Tricha. Ce dernier relève du ministère de l’Intérieur. Le SNPM a pour sa part souligné dans un communiqué que le changement au sein de la RTM ne peut se réaliser qu’à « travers une solution radicale qui doit passer par une réforme du cadre juridique et structurel et la promotion des conditions matérielles et professionnelles des journalistes ». Le gouvernement formé en 1998 vient juste d’achever l’élaboration d’un projet de loi portant sur la réforme du paysage audiovisuel au Maroc. Le Parlement doit l’examiner prochainement. Mais, selon plusieurs observateurs, le projet gouvernemental n’apporte pas des changements radicaux en ce qui concerne le statut et la réglementation du domaine de la presse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *