Des lobbies pour les femmes

Le rideau est tombé dimanche à Marrakech sur les travaux du forum parlementaire Afrique-Asie sur la sécurité humaine et la problématique hommes-femmes. Cette rencontre de trois jours, qui a réuni des femmes parlementaires représentant 28 pays d’Afrique et d’Asie s’est soldée par une série de recommandations relatives au rôle des parlementaires dans la promotion de la situation de la femme.
Les participantes ont ainsi appelé à la constitution de lobbies pour soutenir la présence massive des femmes sur les listes électorales. Elles ont souligné la nécessité de promouvoir davantage l’échange d’expériences, d’idées et d’informations à travers la mise en place d’un réseau électronique et d’oeuvrer pour asseoir l’égalité entre les deux sexes.
Les parlementaires africaines et asiatiques ont également plaidé pour une plus grande représentativité des femmes au sein des institutions élues et au niveau des sphères de décision et pour un renforcement des réseaux militant pour la consécration des principes de l’égalité entre hommes et femmes par les législations nationales.Elles ont insisté sur la nécessité de ratifier les protocoles sur le trafic et la traite des êtres humains, d’améliorer le statut de la femme et de veiller à la mise en oeuvre par les gouvernements de la plate-forme de pékin sur l’action et l’égalité des sexes.
Les recommandations insistent aussi sur l’adoption de stratégies de lutte contre la pauvreté prenant en considération la problématique hommes-femmes et sur l’application de la résolution 1325 sur la femme, la paix et la sécurité.
Les participantes ont, par ailleurs, appelé à l’application de la résolution du conseil de sécurité relative à la création d’un Etat palestinien indépendant. Ce forum, qui se tient après la 107-ème conférence de l’Union interparlementaire (UIP) dont les travaux se sont déroulés du 17 au 22 mars à Marrakech, a été organisé par le programme des nations unies pour le développement (PNUD) et le département des affaires économiques et sociales de l’ONU (DESA/ONU) en collaboration avec la chambre des représentants et le ministère chargé de la Condition féminine, de la Protection de la femme et de l’enfance et de l’Insertion des handicapés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *